Déplier/replier le menu
Robert et Marcel : de l’audace, oui ! Du sens surtout !

Voici un focus sur ROBERT & MARCEL : la nouvelle image développée pour la Cave des vignerons de Saumur, née d’un travail collaboratif de deux années entre SOWINE et tous les vignerons de la Cave. Naming, plateforme de marque, mais aussi design packaging, site internet, supports de communication, vidéos, campagne de publicité, oenotourisme, événementiel : l’ensemble de nos expertises a trouvé un écho dans ce projet au long cours.ROBERTetMARCEL_logo

LIRE LA SUITE
SOWINE.news – On vous dira tout !

SOWINE_News

9 mois, 31 jours et quelques heures d’activité intense depuis le début de l’année… et pas une seule minute pour partager avec vous l’actualité de nos projets !

Mais nous ne pouvions rester silencieux plus longtemps : le temps des rattrapages est arrivé. Tout, vous saurez tout : au cours des huit semaines à venir, chaque mercredi, une newsletter thématique vous sera envoyée…

Pour vous inscrire et la recevoir : c’est ici !

Premier épisode : un regard particulier sur deux des vitrines du savoir-faire SOWINE en matière de SOCIAL MEDIA. Deux exemples d’accompagnement en community management, pour deux acteurs majeurs dans l’univers du champagne et du vin en France et à l’international : CHAMPAGNE BOLLINGER & QUINTA DO NOVAL

@ très vite !

LIRE LA SUITE
Premiers résultats > baromètre SOWINE/SSI 2013

Baromètre_J-1

Nous dévoilerons demain matin, en avant-première, certains résultats tirés du baromètre SOWINE/SSI 2013.

LIRE LA SUITE
Créativité publicitaire dans les alcools : le baromètre annuel du Festival International de la Publicité

SOWINE_advertising_alcoholic-drinks

Comme chaque année, le Festival International de la Publicité de Cannes a decerné ses Lions. Nous vous proposons un tour d’horizon de la créativité publicitaire dans l’univers des alcools à travers les plus belles récompenses, classées par catégories, avec deux nouvelles venues : les sections Mobile et Branded Entertainment.

LIRE LA SUITE
La synthèse des résultats du baromètre SOWINE/SSI 2012

BLOG_Results2012 

Publication des résultats 2012 du baromètre SOWINE/SSI, la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

LIRE LA SUITE
Champagnes & spiritueux haut de gamme : la révolution du design packaging

BLOG_Révolution_Design

Du flacon à l’étui en passant par l’étiquette, le design packaging des champagnes et des spiritueux a connu une véritable révolution ces dix dernières années.

Entre le flacon, l’étui écrin et celui offrant un véritable « plus produit » au consommateur, le packaging est devenu un outil de communication incontournable.

C’est sur cette thématique que nous intervenons le vendredi 21 octobre à 14h30 dans le cadre du LUXE PACK MONACO sur une conférence intitulée « Champagnes & spiritueux haut de gamme : la révolution du design packaging« .

Avec comme fil conducteur, les réponses aux questions suivantes : Dans quelle mesure le packaging des champagnes et spiritueux sert-il la stratégie d’image des marques ? Quelle est l’influence du packaging sur l’acte d’achat ? Le packaging prend-il le pas sur le produit lui-même ? Quelles sont les perspectives au regard des contraintes économiques, environnementales et légales ?

Nous serons bien sûr ravis de vous croiser sur le salon, avant/après la conférence, n’hésitez pas à nous contacter auparavant.

Programme de conférence : français | anglais.

LIRE LA SUITE
Comment les marques haut de gamme intègrent Facebook à leur communication ?

L2-SOWINE

Je vous propose de mettre en perspective les résultats de l’étude publiée en juin par le Think Tank L2 aboutissant au classement des 100 marques de prestige les plus investies sur Facebook : The L2 Prestige 100®: Facebook IQ.

1 minute sur 8 passées sur Internet se tient sur Facebook. Son influence sur les consommateurs et son importance dans les stratégies de communication des marques n’est plus à démontrer.

Cette étude, première du genre, met donc sur un même plan différentes marques luxe/premium. L’objectif étant de mesurer leur aptitude à intégrer Facebook dans leurs dispositifs de communication selon quatre critères : la taille et l’animation de la communauté, le brand content développé par la marque, l’engagement et la participation des fans dans l’animation de la communauté et enfin l’intégration de Facebook aux autres campagnes de communication. Incontestablement, les quatre éléments clés d’une démarche bien construite.

A ce titre, au nombre des observations de l’étude, on notera un rapport parfois inversement proportionnel taille de la communauté vs son engagement. En effet, certaines de ces marques utilisent encore Facebook comme un canal de diffusion unidirectionnel descendant et non comme un réel espace d’échange avec les ‘consom-acteurs’. Voir notamment les exemples des communautés Burberry (6,960,420 fans à date), Gucci (5,009,955 fans à date) et Chanel (4,195,109 fans à date), qui pourraient presque laisser penser que plus la base de fans est importante moins les membres intéragissent.

Du reste, dans cette même logique il est intéressant de relever que 20% des marques de luxe n’ont pas souhaité ouvrir leur mur (aka leur wall facebook). Mais fait majeur intéressant, les marques ayant opté pour cette stratégie vont devoir évoluer puisqu’à partir du 15 aout 2011, elles seront désormais tenues de laisser leur mur ouvert. Ces marques seront ainsi contraintes d’intégrer les prises de paroles de leurs fans. Autre remarque connexe : moins de 50% des marques intègrent un lien permanent vers leur page Facebook depuis leurs sites web et à peine un tiers des marques exploite le bouton « like ».

Aucune de ces marques n’exploite encore la brique F-commerce permettant de créer une boutique directement sur la fan page. Néanmoins, il se dit que certaines initiatives sont en cours et que cette technologie devrait être l’objet d’investissements importants l’année prochaine.

Les posts qui entrainent le plus de réactions de la part de la communauté concernent les produits. Les posts promotionnels (liés à un concours ou à une promotion) permettent d’augmenter la taille de la communauté de façon mécanique mais pas de façon qualitative puisque, en général, ces fans ne participent pas à l’activité de la page.

Autre dilemme, bien connu de ces grandes marques par ailleurs : la Globalocalisation, ou comment choisir entre une communication globale (mondiale) et une adaptation locale. Sans surprise, l’étude  démontre qu’il y a beaucoup plus d’intéractions lorsque la fan page est locale (par opposition à une page mondiale unique). A noter en best practice, la démarche entreprise par Johnnie Walker : la marque intègre une logique portail mondial regroupant ses 30 pages régionales. Johnnie Walker réussit ainsi le pari de faire participer activement ses fans sur les différentes pages régionales avec des niveaux d’intéraction records.

SOWINEprestige100facebook-j
S’agissant des résultats, même si le TOP 10 du palmarès est trusté par les marques de cosmétique et d’automobile, il y a tout de même deux marques d’alcools : #1 BMW, #2 Clinique, #3 Audi, #4 Lexus, #5 Bare Escentuals, #6 Benefit, #7 Bobbi Brown, #8 Johnnie Walker, #9 Belvedere, #10 Tory Burch.
Dans le reste du classement nous retrouvons : #21 Hennessy, #30 Rémy Martin, #34 Veuve Clicquot, #42 Cîroc, #56 Macallan, #62 Dewar’s, #62 Korbel, #68 Patron, #69 Ballantine’s, #76 Chivas Regal, #77 Louis Roederer, #89 Moët & Chandon, #92 Glenmorangie, #95 Krug, #97 Glenfiddich #100 Dom Pérignon.

Il y a donc 18 marques d’alcool dans le TOP 100 dont 5 marques de champagne, mais aucune marque de vin. Ce qui n’est pas très étonnant.

Si la sélection et le statut des marques haut de gamme sélectionnées, tout comme les motifs de gratification sont parfois discutables, cette étude a au moins le mérite de mettre en évidence certaines bonnes pratiques et les resistances constatées en matière de marketing conversationnel.

LIRE LA SUITE
Le Made in France fait l’événement à Paris

SOWINE_MadeInFrance

Trois événements organisés ces jours-ci à Paris proposent un aperçu de l’industrie et de l’artisanat français, offrant un éclairage intéressant sur le regain de l’excellence française- et de son image-et sur cette tendance qui revient à la mode du « consommer français ».

A la Bourse du Commerce d’abord, où se tenait la semaine dernière le salon Made in France, « Salon de la Haute-Façon », qui exposait bon nombre d’artisans et d’entrepreneurs au savoir-faire d’excellence.

Au Carrousel du Louvre ensuite, c’est un voyage vers le sud de la France qui était proposé au grand public le week-end dernier avec le salon Made in Provence, une savoureuse immersion dans la Provence et son art de vivre pour y (re)découvrir les richesses du patrimoine méridional français- gastronomique mais pas uniquement.

Au Sénat enfin, où se tient aujourd’hui la Rencontre Parlementaire des Entreprises du Patrimoine Vivant.

SOWINE_EPV Au-delà de ces trois événements parisiens, nombreuses sont les initiatives qui témoignent du dynamisme de la tendance « valorisation des produits français », découlant aussi bien d’acteurs publics que privés. Parmi eux, je citerais volontiers la labellisation Entreprise du Patrimoine Vivant, les initiatives du Comité Colbert, le site Acheter Français n’est pas un Luxe ou encore celui de Madine France, ainsi que le nombre croissant de marques régionales -Made in Jura ou encore Saveurs Paris Île de France pour n’en citer que quelques-unes.

Mise en avant de l’appartenance régionale pour certaines, renforcement de la mention « fabrication française » pour d’autres : il n’est pas rare aujourd’hui de voir les marques qui le peuvent axer leur communication sur leurs origines historiques et territoriales et transformer le « made in France » -ou « made in Région »- en véritable atout, renforçant ainsi leur légitimité et leur authenticité en la matière, sur leur secteur d’activités.

Du point de vue du consommateur, si la tendance au « consommer national » n’est pas nouvelle -souvenez-vous de la campagne « Nos emplettes sont nos emplois » dans les années 1980-, elle est renforcée depuis quelques années par la tendance au « consommer responsable » et au « consommer local ». Tout un état d’esprit à l’heure où l’exigence des consommateurs envers la traçabilité des produits qu’ils achètent n’a jamais été aussi importante -besoin de qualité, de vérité et de repères mais aussi quête de sens.

Indéniablement, le « Made in France » fait vendre et traduit un certain nombre de valeurs -qualité, luxe, savoir-faire-, tout comme le « Made in Germany » est un bon moyen de valoriser un certain type de produits -il n’y a qu’à regarder les derniers spots TV de la marque Opel pour s’en convaincre.

SOWINE_SavoirFaireEt le vin dans tout cela ? Une amie me faisait remarquer il y a quelques jours qu’en caricaturant un peu, le seul produit dont on peut encore être sûr qu’il est « Made in France » du début à la fin de son élaboration est le vin : peu de risque pour lui d’être délocalisé et de perdre son identité géographique.

Il y a encore quelques années, le discours « vin » dans un contexte de concurrence internationale était surtout axé autour de la crainte d’une globalisation du goût -cf le film Mondovino. Aujourd’hui, je suis ravie de constater que le vin français recommence à s’assumer tel qu’il est et a toujours été, avec ses spécificités propres. Et qu’à l’inverse, les vins d’autres pays cherchent de plus en plus à mettre en avant leur identité et leurs caractéristiques propres pour créer leur différence.

La mondialisation serait-elle définitivement la meilleure raison pour les marques de revendiquer leur identité propre, a contrario de l’uniformisation sur laquelle il a pourtant été tant débattu, particulièrement dans l’univers du vin ? Indéniablement, cela donne envie de continuer à goûter les produits et vins français. ET de continuer à découvrir les produits et vins étrangers, chacun pour leurs spécificités et leurs qualités propres. A la vôtre !

LIRE LA SUITE
Conférence table-ronde WINE 3.0 : interview en 3 actes

En complément de notre note de synthèse ce matin, voici une interview donnée pour Viti TV,

3 questions – 3 minutes – 3 réponses en 3 points. Vive le TROIS !!!

LIRE LA SUITE