Déplier/replier le menu
Premiers résultats > baromètre SOWINE/SSI 2013

Baromètre_J-1

Nous dévoilerons demain matin, en avant-première, certains résultats tirés du baromètre SOWINE/SSI 2013.

LIRE LA SUITE
Vine : un outil indispensable de vidéo sociale

Êtes-vous SO Vine ?

Rachetée par Twitter fin 2012, Vine est une application de partage de vidéos permettant de filmer des séquences d’un maximum de 6 secondes et de les partager sur la plateforme de microblogging. L’application est disponible pour le moment sur iPhone et iPod Touch.

Tout comme sur Twitter où les messages sont limités à 140 caractères, Vine propose donc un format court pour les vidéos. Et ces vidéos qui tournent en boucle, ont un côté Gif  très amusant. Et très en vogue !

LIRE LA SUITE
La synthèse des résultats du baromètre SOWINE/SSI 2012

BLOG_Results2012 

Publication des résultats 2012 du baromètre SOWINE/SSI, la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

LIRE LA SUITE
Internet, les nouveaux usages : mobilité, géolocalisation, réseaux sociaux et interfaces tactiles

LEVIN20Je participais aujourd’hui – pour la seconde année consécutive (lire ici le synopsis 2010) – à la conférence LE VIN 2.0 powered by Vinternet.

Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de participer ou de suivre les débats sur Twitter, c’est LeWeb pour les gens du vin.

Cette année, le fil directeur de la conférence à laquelle nous avons contribué était « Internet, les nouveaux usages : mobilité, géolocalisation, réseaux sociaux et interfaces tactiles » >>> Demandez le programme.

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails en retour sur expérience sur cette initiative riche d’enseignements et de rencontres. Les slides de notre intervention seront également rendues publiques.

Bravo à Philippe Hugon et à toute l’équipe pour ce nouvel opus. Keep up the good work comme on dit chez nous !!! Et n’oubliez pas : SOLOMO, SOCIAL-LOCAL-MOBILE…

Internet, les nouveaux usages : mobilité, géolocalisation, réseaux sociaux et interfaces tactiles
LIRE LA SUITE
Comment les marques haut de gamme intègrent Facebook à leur communication ?

L2-SOWINE

Je vous propose de mettre en perspective les résultats de l’étude publiée en juin par le Think Tank L2 aboutissant au classement des 100 marques de prestige les plus investies sur Facebook : The L2 Prestige 100®: Facebook IQ.

1 minute sur 8 passées sur Internet se tient sur Facebook. Son influence sur les consommateurs et son importance dans les stratégies de communication des marques n’est plus à démontrer.

Cette étude, première du genre, met donc sur un même plan différentes marques luxe/premium. L’objectif étant de mesurer leur aptitude à intégrer Facebook dans leurs dispositifs de communication selon quatre critères : la taille et l’animation de la communauté, le brand content développé par la marque, l’engagement et la participation des fans dans l’animation de la communauté et enfin l’intégration de Facebook aux autres campagnes de communication. Incontestablement, les quatre éléments clés d’une démarche bien construite.

A ce titre, au nombre des observations de l’étude, on notera un rapport parfois inversement proportionnel taille de la communauté vs son engagement. En effet, certaines de ces marques utilisent encore Facebook comme un canal de diffusion unidirectionnel descendant et non comme un réel espace d’échange avec les ‘consom-acteurs’. Voir notamment les exemples des communautés Burberry (6,960,420 fans à date), Gucci (5,009,955 fans à date) et Chanel (4,195,109 fans à date), qui pourraient presque laisser penser que plus la base de fans est importante moins les membres intéragissent.

Du reste, dans cette même logique il est intéressant de relever que 20% des marques de luxe n’ont pas souhaité ouvrir leur mur (aka leur wall facebook). Mais fait majeur intéressant, les marques ayant opté pour cette stratégie vont devoir évoluer puisqu’à partir du 15 aout 2011, elles seront désormais tenues de laisser leur mur ouvert. Ces marques seront ainsi contraintes d’intégrer les prises de paroles de leurs fans. Autre remarque connexe : moins de 50% des marques intègrent un lien permanent vers leur page Facebook depuis leurs sites web et à peine un tiers des marques exploite le bouton « like ».

Aucune de ces marques n’exploite encore la brique F-commerce permettant de créer une boutique directement sur la fan page. Néanmoins, il se dit que certaines initiatives sont en cours et que cette technologie devrait être l’objet d’investissements importants l’année prochaine.

Les posts qui entrainent le plus de réactions de la part de la communauté concernent les produits. Les posts promotionnels (liés à un concours ou à une promotion) permettent d’augmenter la taille de la communauté de façon mécanique mais pas de façon qualitative puisque, en général, ces fans ne participent pas à l’activité de la page.

Autre dilemme, bien connu de ces grandes marques par ailleurs : la Globalocalisation, ou comment choisir entre une communication globale (mondiale) et une adaptation locale. Sans surprise, l’étude  démontre qu’il y a beaucoup plus d’intéractions lorsque la fan page est locale (par opposition à une page mondiale unique). A noter en best practice, la démarche entreprise par Johnnie Walker : la marque intègre une logique portail mondial regroupant ses 30 pages régionales. Johnnie Walker réussit ainsi le pari de faire participer activement ses fans sur les différentes pages régionales avec des niveaux d’intéraction records.

SOWINEprestige100facebook-j
S’agissant des résultats, même si le TOP 10 du palmarès est trusté par les marques de cosmétique et d’automobile, il y a tout de même deux marques d’alcools : #1 BMW, #2 Clinique, #3 Audi, #4 Lexus, #5 Bare Escentuals, #6 Benefit, #7 Bobbi Brown, #8 Johnnie Walker, #9 Belvedere, #10 Tory Burch.
Dans le reste du classement nous retrouvons : #21 Hennessy, #30 Rémy Martin, #34 Veuve Clicquot, #42 Cîroc, #56 Macallan, #62 Dewar’s, #62 Korbel, #68 Patron, #69 Ballantine’s, #76 Chivas Regal, #77 Louis Roederer, #89 Moët & Chandon, #92 Glenmorangie, #95 Krug, #97 Glenfiddich #100 Dom Pérignon.

Il y a donc 18 marques d’alcool dans le TOP 100 dont 5 marques de champagne, mais aucune marque de vin. Ce qui n’est pas très étonnant.

Si la sélection et le statut des marques haut de gamme sélectionnées, tout comme les motifs de gratification sont parfois discutables, cette étude a au moins le mérite de mettre en évidence certaines bonnes pratiques et les resistances constatées en matière de marketing conversationnel.

LIRE LA SUITE
Baromètre SOWINE/SSI 2011 : présentation des résultats en avant-première à Vinexpo le 22 juin

SOWINE-VINEXPO-2011-internet

Comme à chaque édition, nous serons présents sur VINEXPO, le salon international du vin et des spiritueux, qui ouvre ses portes ce dimanche à Bordeaux.

J’aurai le plaisir, avec Philippe-Alexandre, d’y présenter en avant-première les résultats de l’édition 2011 du Baromètre SOWINE/SSI, la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

L’occasion d’apporter des réponses aux questions que se pose le monde du vin : quel rapport le consommateur français de vin entretient-il avec le vin ? Quelles sont ses sources d’information et quel est le poids des nouvelles technologies dans son choix ? Quel rôle jouent les réseaux sociaux et en quoi influencent-ils l’acte d’achat de vin ?

Pour avoir toutes les réponses, rendez-vous mercredi 22 à 10h dans l’amphitéâtre B du Palais des Congrès pour assister à la conférence, intitulée « Comment développer les ventes de vin sur internet : l’impact des réseaux sociaux » et organisée par l’International Wine & Spirits Institute.

Le baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée à l’influence d’Internet et des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France. Publiée pour la première fois en 2010, elle en est à sa deuxième édition.

Pour 2011, l’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1200 personnes, représentatif de la population française, entre le 1er et le 8 février 2011 par SURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI), premier fournisseur mondial de solutions d’échantillonnage à destination des professionnels du marketing. Dans plus de 50 pays dans le monde, SSI leur donne accès à plusieurs millions de répondants via Internet, téléphone et mobile, B2C ou B2B, pour leurs besoins d’études.

—–

LES AUTRES INTERVENANTS DE LA CONFÉRENCE :

> Xavier Court, Co-fondateur, Vente-privee.com
> Guillaume Chamaillard, Directeur et fondateur, Vivrelevin.com
> Michel Raymondat, Directeur Général, Vitisphere.fr & Vitijob.fr
> Gerard Spatafora, Directeur e-commerce, Millésima
> Marc Roisin, Directeur Général, Vinogusto.com
> Anne Victoire Monrozier, Fondatrice, Missvickywine.com

LIRE LA SUITE
Conférence table-ronde WINE 3.0 : interview en 3 actes

En complément de notre note de synthèse ce matin, voici une interview donnée pour Viti TV,

3 questions – 3 minutes – 3 réponses en 3 points. Vive le TROIS !!!

LIRE LA SUITE
Absolut Vodka et Stella Artois : l’esprit rétro est en nous !

Je m’en faisais l’écho sur notre page Facebook : le lancement en septembre dernier du film buzz de l’été ‘LEMON DROP’ par Absolut Vodka / www.lemondrop-movie.com avec un dispositif viral centré sur sa fan-page au plus de 540 000 fans.

Ce film de 10 min (featuring Ali Larter) dans l’esprit série B à la sauce Kill Bill / Tarantino bien décalée propose une belle direction artistique sur ce crédo ‘She’s sweet > She’s sour’ et un pitch à la mesure : « When her beloved kittens are mysteriously taken from her, this sweet girl next door …will turn sour doing whatever it takes to track them down. With Lemon Drop on the case, SWEET NEVER HURT SO GOOD. »

Comme je l’avais relevé dans l’étude du palmarès du Grand Prix de la Publicité à Cannes (relire ma note Créativité publicitaire dans les spiritueux et les bières à ce sujet), les campagnes et les films se destinent à des programmes de plus en plus centrés sur la caisse de résonance des réseaux sociaux (Cf le phénomène Old Spice Guy : ‘la série publicitaire qui révolutionne le marketing viral’).

Dans la même veine rétro, je vous engage vivement à visionner l’excellent et nouveau film court de la série ‘She is a Thing of Beauty‘ réalisé par Wes Anderson & Roman Coppola pour Stella Artois. Ce territoire vintage 60′ déjà préempté par la marque de bière (lire notre ma sur Le Recyclage de Luxe Show et voir le film hommage à la Nouvelle Vague « Claude vs. Pierre« ) connaît donc ici un nouvel opus assez magistral. Enjoy!

LIRE LA SUITE
Conférence sur les stratégies digitales des marques de luxe : la stratégie de contenus au cœur des dispositifs

Je participais hier à une conférence ESSEC sur les stratégies digitales des marques de luxe qui entendait répondre à la question suivante : « Comment concilier luxe, expérience client et e-reputation ? »

Même si ce type de présentation est propice aux exposés parfois très buzzwords, en particulier lorsqu’on s’aventure sur le terrain du social media (voir quelques exemples ici), j’ai néanmoins adhéré à la majorité des exposés et témoignages.

Sur ces expériences partagées, outre le pragmatisme de Frédéric Layani sur Tag Heuer, j’ai été ravie de suivre l’exposé détaillé, en mode étude de cas, du dispositif et best practice ‘Tell me about her’ mis en place pour la marque Longchamp autour de sa collection Kate Moss il y a quelques mois maintenant (lire détail ici).

Le principe consistait à laisser un mini-message (pour, peut-être, gagner un sac de la collection) sur le site Tell-me-about-her.com et espérer voir son texte retenu afin de créer un Twiller (combinaison de Twitter + Thriller) qui compile les posts des visiteurs.

Cette campagne, à mettre en parallèle de l’opération tout aussi réussie menée sur Voyage d’Hermès et dont j’avais parlé ici, a remporté un vif succès. Je vous engage à voir (ou revoir) un de ces trois twillers :

Ce qui m’a beaucoup frappée tout au long de la conférence, c’est que quelle que soit la phraséologie retenue ou la rhétorique pour expliquer et décortiquer les mécanismes qui opèrent sur le ‘social media », de façon plus pragmatique, ce qui compte avant tout, c’est d’avoir une histoire à raconter. Les réseaux sociaux sont une formidable caisse de résonance, mais s’il n’y a pas de stratégie de contenus, c’est inutile et vain.

Après tout, n’est-ce pas la force des marques de luxe, mais aussi celle de l’univers des vins et spiritueux, d’être le terreau naturel et fertile de belles histoires racontées autour de produits en capacité de créer du rêve, du plaisir et de l’émotion ?

LIRE LA SUITE