Déplier/replier le menu
Vine : un outil indispensable de vidéo sociale

Êtes-vous SO Vine ?

Rachetée par Twitter fin 2012, Vine est une application de partage de vidéos permettant de filmer des séquences d’un maximum de 6 secondes et de les partager sur la plateforme de microblogging. L’application est disponible pour le moment sur iPhone et iPod Touch.

Tout comme sur Twitter où les messages sont limités à 140 caractères, Vine propose donc un format court pour les vidéos. Et ces vidéos qui tournent en boucle, ont un côté Gif  très amusant. Et très en vogue !

LIRE LA SUITE
La nouvelle stratégie digitale et sociale d’Inter-Rhône

vins du rhone

Nous avons toujours beaucoup d’amour pour nos clients et d’enthousiasme pour les projets que nous conduisons avec eux…

Certaines réalisations sont toutefois marquées d’une saveur particulière, qui tient à de nombreux facteurs, aux nombres desquels bien sûr, la durée, l’ambition, la complexité, l’ampleur, le cadre d’intervention, le champ d’expression, mais aussi les équipes et la qualité des échanges nourris qui participent et contribuent à créer une alchimie particulière.

Le nouveau portail web de l’interprofession Inter Rhône réunit toute ces conditions. Fruit d’une longue et savoureuse collaboration, depuis l’audit et le diagnostic jusqu’à la formulation de la stratégie digitale et sociale, la rédaction du cahier des charges, le suivi de projet avec les équipes techniques et rédactionnelles : ce site nous renvoie à nos convictions avec le sentiment du travail bien exécuté -Merci à Octave & Octave et Angie pour leur complicité !

vins-rhone.com est une parfaite vitrine de notre démarche quotidienne sur le web, à la fois en termes de design et d’ergonomie, du point de vue de son ton et de son angle éditorial, mais aussi et surtout en matière de stratégie de contenus et d’engagement avec l’ensemble des points de contacts, qu’ils soient vignerons, blogueurs, ambassadeurs ou consommateurs. Avec une problématisation des enjeux consistant à traiter la question de l’identité numérique et de la prise de parole en contexte social et conversationnel, dans une logique multilingues, multi-pays, multi-cibles (adhérents, professionnels, consommateurs) et multi-communications puisqu’elles varient selon les pays ou zones géographiques.

Bien loin du site institutionnel, ce portail multilingue prodigue des informations exhaustives sur la Vallée du Rhone et ses vins, dans un traitement à la fois accessible et pointu, adpaté aux néophytes, amateurs et professionnels, sa construction s’appuyant sur quatre chaînes de contenus :
DÉCOUVRIR
| VISITER | PARTAGER | MAGAZINE > Planète Rhône.

Vins_du_Rhone_2

Un espace est bien sûr dédié à l’œnotourisme en Vallée du Rhône, également adapté dans une version mobile, appuyée par une cartographie et une iconographie riches, décalées et dynamiques.

Vins_du_Rhone_3

Transversal au site, dans un esprit deuxpointzéro, tête de pont de la démarche conversationnelle et de la stratégie d’engagement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest), le site dédie un espace entier au partage d’expérience : un véritable carrefour d’informations relayant les articles des bloggeurs du monde du vin et aggrégeant les blogs de vignerons.

Vins_du_Rhone_4

Fer de lance de la stratégie de contenus du nouveau site, le magazine Planète Rhône, riche et dynamique, est actualisé régulièrement et offre de nombreux échanges en transversalité sur le site.

A travers les différentes rubriques de ce magazine, le portail donne ainsi la parole au vignoble mais aussi aux amoureux du Rhône à travers le monde, qu’ils soient spécialistes ou amateurs. Et bien sûr, toutes les pages permettent aux internautes de partager leur expérience et d’échanger sur les différents contenus, qu’ils soient rédactionnels ou visuels.

Vins_du_Rhone_5

Une V1.0 qui a vocation à être en constante évolution… à suivre, donc !

LIRE LA SUITE
Conférence LE VIN 2.0 : une journée de formation et de rencontres entre professionnels du vin pour comprendre les enjeux du web 2.0

LEVIN Le mercredi 8 décembre, nous participons – à l’invitation de l’agence web Vinternet – à une journée de rencontres et de formations sur le vin 2.0

Nous y présenterons quelques enseignements clés tirés de notre baromètre 2010 SOWINE/SSI.

Cette conférence s’adresse exclusivement aux professionnels du vin dans une approche didactique agrémentée de témoignages, de formations et de cas concrets avec pour objectifs :

> Cerner les vrais enjeux des nouvelles technologies sur le marché du vin et en débattre ouvertement avec des acteurs réputés sur leurs marchés en France et à l’international
> Découvrir les nouvelles opportunités marketing et économiques qui s’offrent aux professionnels du vin
> Identifier les clés de succès et permettre à chacun de savoir comment les mettre en pratique

La séminaire reçoit en invité d’honneur l’illustre Gary Vaynerchuk, fondateur de Wine Library TV.

Voici le programme de cette journée de conférences et formations :

« Qu’est-ce qui a changé en 15 ans ? »
Débat animé par James de Roany (CNCCEF) avec Jacques Berthomeau, Bernard le Marois (Wine and Co) et Lionel Cuenca (iDealWine).

« Le bloggeur va-t-il détrôner Parker ? »
Débat animé par Sylvain Dadé (SOWINE) avec Marc Roisin (Vinogusto), Fabrice Le Glatin (VinsurVin), Antonin Iommi-Amunategui (Vindicateur.fr) et Emmanuel Delmas (sommelier-vins.com). Introduction avec quelques chiffres et tendances clés tirés du baromètre 2010 SOWINE/SSI.

« Pourquoi changer ? »
Questions-réponses avec Gary Vaynerchuk, fondateur de Wine Library TV, auteur du best seller « Why now is the time to crush it? »

Bouteille « La prise de parole sur les réseaux sociaux > la communication conversationnelle »
Formation animée par Mélanie Tarlant (Champagne Tarlant), Anne-Victoire Monrozier (Miss Vicky Wine) et François Desperriers (BourgogneLive). Meilleures pratiques sur les blogs, facebook et twitter.

« Développer ses ventes avec les réseaux sociaux > le e-commerce de proximité »
Formation animée par Philippe Hugon (Vinternet), Thierry Desseauve (Bettane & Desseauve), Rowan Gormley (NakedWines.com), Jean-David Camus (Monogramme), Ryan O’Connell (Love That Languedoc). Meilleures pratiques sur le community management, la vente directe et l’oenotourisme.

Wine Library TV spécial LE VIN 2.0
En exclusivité une édition spéciale de Wine Library TV animée par Gary Vaynerchuk avec les vins du Live Tasting

« Ces nouvelles technologies qui changent notre rapport au vin »
Formation animée par Grégoire Japiot. (Les Militants Associés). Présentation des plateformes Taste a Wine (Damien Bonnabel), Haidu.net (Yair Haidu), Distribeo (Eliott Reilhac)

La journée se cloture, le soir, par un « Live Tasting » avec une dégustation de vins & champagnes et accord gastronomiques retransmis en temps réel sur le web 2.0

Infos pratiques et modalités d’inscription :
le site Le Vin 2.0

Le 8 décembre 2010 à Paris au Musée de la Chasse et de la Nature – nombre de places limité à 100 personnes

LIRE LA SUITE
Classement des marques d’alcool : Interbrand « Best Global Brands 2010″ et The Power 100

SOWINE_Brands2010

Interbrand vient de publier cette semaine son classsement 2010 des marques les plus performantes. Si ce dossier couronne avant tout les valeurs technologiques qui trustent six des dix premières places : IBM (#2), Microsoft (#3), Google (#4), Intel (#7), Nokia (#8) et HP (#10), c’est Coca-Cola qui prend la première place.

S’agissant des marques d’alcool, voici les sept qui figurent dans ce Top 100 (mais plutôt en fin de tableau) avec une synthèse proposée pour expliquer cette place au classement et cette valorisation fondée sur 10 critères :

#30 / Budweiser : la bière américaine emblématique est demeurée relativement stable au fil des ans. Budweiser excelle à valoriser les éléments tirés de son passé comme The Budweiser Clydesdales, et à les rendre plus actuels et pertinents. Même si elle est plus dans un rôle de suiveur que d’innovateur, la marque a également bien réagi aux tendances avec la création de sa best-seller Bud Light, ainsi que les BL Golden Wheat, Select 55 et Budweiser 66 au Royaume-Uni. Malgré une tentative de mondialisation lors de la Coupe du Monde de la FIFA et des efforts de pénétration en Asie, elle continue d’être très américano-centrée sachant que son positionnement comme produit « américain » n’a pas la même pertinence dans toutes les zones géographiques.

#78 / Jack Daniel’s : fondée en 1866, la plus ancienne distillerie d’Amérique apparaît pour la première fois sur ce classement en raison d’une plus grande transparence sur ses performances. Jack Daniel’s a mis l’accent sur des marchés en développement comme l’Inde et la Russie, où elle prévoit une forte croissance. La marque a également connu un gros buzz et atteint une nouvelle cible de consommateur grâce à KE$HA, révélation pop-trash 2010. Par ailleurs, Jack Daniel’s poursuit son brand stretching via les sauces TGI Friday, une ligne de vêtements et l’octroi de licences – un effort qui reste cohérent en matière d’identité visuelle, mais qui érode légèrement la valeur de la marque par ce positionnement produits moins haut de gamme.

#79 / Möet & Chandon : la maison de champagne continue d’être associée au glamour, à la célébrité et au prestige. Et cela s’exprime dans tous les points de contacts, y compris dans sa citoyenneté d’entreprise, ses actions de mécénats artistiques ou de collectes de fonds pour des organismes de bienfaisance. La marque a gardé toute sa pertinence, avec le succès d’une campagne mettant en scène Scarlett Johansson et une présence remarquée aux Oscars – ainsi que l’ouverture à de nouveaux marchés.

#85 / Corona : grâce à une plus grande transparence quant à sa performance cette année, Corona, bière numéro #1 au Mexique et quatrième bière la plus vendue dans le monde, fait ses débuts dans ce classement. La marque est récompensée pour sa plateforme de communication « Experience The Extraordinary », sa proactivité sur les réseaux sociaux, ses sites web très interactifs -avec notamment l’application « photoslices« . En revanche, son positionnement pose un problème de saisonnalité (consommation réservée aux mois chauds). A noter la nouvelle concurrence de Bud Light Lime, en particulier aux Etats-Unis avec un pricing plus attractif.

#89 / Smirnoff : malgré un packaging en légère contradiction avec son positionnement de marque « Be There » [Smirnoff, the world’s #1 vodka invites you to be restless, to be inventive, to be extraordinary, to be able to say ‘I was There’.], la marque disponible dans 130 pays maintient son leadership mondial. Smirnoff reste tourtefois en position de suiveur plus que de chef de file : plutôt que d’innover sur de nouveaux produits originaux, Smirnoff suit l’exemple d’Absolut en introduisant trois nouvelles saveurs : Smirnoff Black, Smirnoff Lime et Smirnoff Green Apple qui ont d’ailleurs obtenu de bons résultats sur tous les marchés. La marque communique en sponsoring d’événements divers comme les « pool parties » et autres concerts live, et est très active sur Facebook via des pages locales et spécifiques à chaque produit.

#92 / Johnnie Walker : année après année, la silhouette iconique continue de renforcer le positionnement de la marque sur le thème du voyage et renforçe une perception d’authenticité. Nouvel entrant dans ce classement, Johnnie Walker a réellement embrassé les réseaux sociaux, intégrés au coeur de sa plateforme de communication, à l’aide d’un film avec Robert Carlyle, qui retrace l’histoire de la marque, et une sensibilisation continue sur Facebook par le biais de sa Striding Man Society. Reste à voir ce que seront les conséquences et l’impact en communication de l’arrêt de son usine historique de production à Kilmarnock

#93 / Heineken : la marque a entrepris une démarche de repositionnement, d’une image de bière de qualité au riche patrimoine de marque vers une posture plus sportive, ludique et innovante – un effort qui lui permet d’accéder à ce classement cette année. Le mini fût portable et la tireuse à domicile sont deux exemples illustrant cette tendance. La marque a également investi avec un franc succès dans l’accueil des visiteurs à travers son site historique d’Amsterdam et l’expérience Heineken. Par ailleurs, la bière a mis l’accent sur des développements en Amérique latine ainsi que des campagnes de guérilla marketing mettant en vedette les réseaux sociaux.

A titre de comparaison, et sur des critères de valorisation différents, le palmarès ‘The Power 100‘ aka The World’s Most Powerful Spirits & Wine Brands, a placé cette année Smirnoff en tête de son classement, suivie de #2 Johnnie Walker, #3 Bacardi, #4 Martini, #5 Hennessy, #6 Jack Daniel’s, #7 Absolut, #8 Chivas, #9 Captain Morgan et #10 Ballantine’s.

Dans cette étude qui s’appuie sur un panel d’experts, toutes les marques du Top 10 ont perdu en valorisation et autant de valeur que toutes les autres marques réunies. Ce symptôme de récession prouve l’adage « plus vous êtes grand, plus vous tombez de haut », avec des consommateurs ayant réagi contre les grandes marques pour migrer vers de nouvelles alternatives moins chères.

Trusté par les marques de whisky et de vodka, le classement témoigne aussi de dynamiques de hausses et de baisses sensibles :

SOWINE-The-Power-100

A noter enfin, et pour cause, la sortie du palmarès de plusieurs marques de champagne : Dom Pérignon, Lanson, Nicolas Feuillatte et Taittinger.

LIRE LA SUITE
Créativité publicitaire dans les spiritueux et les bières. Et les vins ?

SOWINE_lions

Comme chaque année, je profite du Grand Prix de la Publicité à Cannes pour vous proposer un panorama de la créativité publicitaire dans les alcools. Pour référence, retrouvez nos commentaires des éditions : 2007, 2008 et 2009.

Cette année encore, les bières tiennent le haut du pavé.

> Lion d’or pour le film publicitaire de la marque Victoria Bitter de Foster’s avec son défilé loufoque célébrant tous les types d’Australiens buveurs de VB, et les groupes auxquels ils appartiennent, comme les « hommes qui devraient avoir
lu les instructions » et naturellement les
« brasseurs » de la plus haute importance…

> Lion d’argent pour la saga Bud Light avec ses films hilarants sur le thème « pas trop lourd / pas trop léger… juste ce qu’il faut… »

> Lion de bronze pour les films Dos Equis qui s’appuient sur un personnage haut en couleurs : l’homme le plus intéressant dans le monde [The Most Interesting Man in the World = MIM], une figure sophistiquée dans des
costumes à la Hemingway naviguant dans des lieux exotiques et
intrigants qui engage les consommateurs à
vivre une vie plus trépidante !

> Lion de bronze pour le délicieux film Stella Artois Légère et son histoire de bateau pirate en papier.

> Moins attractifs selon moi, les spots de la bière australienne Tooheys New et le film « toast mondial » pour l’anniversaire des 250 ans de Guinness (lire aussi ma note ici) récompensés eux aussi par un Lion de bronze.

Autre faits marquants en hors-média/campagnes d’activation :

> l’initiative argentine Andes Teletransporter ou « Comment faire croire à votre copine/femme que
vous n’êtes pas en soirée ? » couronnée d’un Grand Prix.

> la très remarquable opération Auditorium pour Heineken en Italie à l’occasion du match de coupe UEFA Real Madrid vs AC Milan – voir le film détaillant l’opération ici – récompensée d’un Lion d’or.

> le programme très complet « 6 Beers of Separation » pour l’australienne Tooheys Extra Dry, Lion de bronze.

> et toujours pour Heineken en Italie, la campagne « Beer Gloss« , également Lion de bronze.

Dans cette année de vache maigre pour la catégorie ‘Alcoholic Drinks‘, seules les bières ont droit de cité : aucune marque de spiritueux au classement, à l’exception du site imheremovie.com et de l’excellent film I’M HERE pour Absolut qui tiennent surtout à la participation de Spike Jonze.

Quant aux vins, ils sont toujours les grands absents et parents pauvres du festival. Seule la catégorie ‘Design’, permet au projet  »The Vigneron Centenary Wine » de placer le mot ‘wine’ au palmarès

Il est par ailleurs intéressant de noter que la plupart des dispositifs récompensés valorisent certes leur dimension créative mais également leur caisse de résonance multicanale. Comme si l’unité de valeur parfois subjective d’appréciation s’était déplacée sur une unité d’appréciation plus objective : la viralité d’une campagne, mesurée par le nombre de commentaires/reprises sur les blogs, forums, facebook, youtube/dailymotion, – laquelle viralité est bien sûr très corrélée au storytelling. A quand le prix de la campagne la plus twittée ?

Je suis d’ailleurs convaincue que nombre des programmes attendus au palmarès en 2011 seront de plus en plus interconnectés avec les réseaux sociaux…

LIRE LA SUITE