Déplier/replier le menu
Le jour où VINISUD entra dans l’ère du web 2.0…

Sowine-vinisud

Un accompagnement global de SOWINE pour le Salon VINISUD

LIRE LA SUITE
Réseaux sociaux du vin : vive la rentrée avec L’Avis du Vin, la nouvelle source d’infos sur le vin

SOWINE-avis-du-vin-figaro

La question des réseaux sociaux du vin, leur émergence -et leur déclin voire disparition pour certains d’entre eux-, est un sujet que nous suivons bien sûr attentivement à l’agence et sur ce blog. Il est d’ailleurs intéressant de noter les évolutions constatées depuis mars 2009 et même juin 2010. Pourtant, le mouvement de fond reste le même : positionner une offre de contenus et de services online permettant de servir et satisfaire la recherche d’informations émanant des consommateurs et amateurs de vin, une dynamique que met parfaitement en évidence le dernier baromètre SOWINE/SSI 2011.

En matière de plateforme sociale et communautaire, les enjeux sont toujours les mêmes : recherche de la taille critique, tant de membres que de base d’informations, utiles, pertinentes et qualifiées. Et rares sont les élus. A titre de best practice, l’américain CellarTracker compte plus de 162 000 membres, revendique plus de deux millions de notes de dégustations rédigées par ses utilisateurs -soit plus d »un million de vins référencés- assortis de nombreuses contributions de professionnels aggrégés, comme Jancis Robinson par exemple. De ce côté de l’atlantique, le belge Vinogusto -qui vient de s’associer avec Addega- reste le pilier européen en terme de trafic avec une base comptant plus de 223 000 vins, 32 000 producteurs et marchands référencés pour 166 000 contributions.

Dans ce sillage, voici donc un petit nouveau très prometteur : L’Avis du Vin (aka ‘La Vie du Vin’) lancé officiellement la semaine dernière par le groupe LE FIGARO. Un projet au long cours avec un ticket d’entrée qui n’est pas à la portée de toutes les start-ups puisque le groupe a déjà investi 2 millions d’euros dans ce développement au sein de son pôle ‘diversification’.

Un modèle économique qui s’appuie sur deux sources principales de revenus : l’affiliation (à venir) avec des commissions perçues sur les ventes réalisées auprès de partenaires marchands affiliés et les rentrées publicitaires via une régie dédiée : C’Pages. Avec bien sûr une démarche en écosystème autour de la thématique du vin pour promouvoir, en levier, les activités d’édition, les soirées dégustations et l’oenotourisme by Le Figaro (voir notamment les croisières oenologiques).

Au-delà de l’impact médiatique du groupe et de sa capacité présumée naturelle à recruter des membres sur sa base installée de lecteurs, cette marque bénéfie, selon moi, de trois excellents atoûts pour réussir à s’imposer dans le landerneau vin du web français :

1/ une vision ‘loisir’ du sujet vin sur un positionnement privilégiant l’accessibilité et l’éducation via des clés d’entrée naturelles ou intuitives, sans recherche d’exhaustivité mais tournée vers l’aide à la décision.

2/une démarche magazine et éditoriale centrée sur la qualité et la récurrence du contenu, bénéficiant de la caution d’experts reconnus comme Bernard Burtschy ou Enrico Bernardo, comme d’autres personnalités, et capitalisant sur le rich-média, notamment les vidéos.

3/ une dynamique communautaire, permettant de tenir la promesse d’échange et de partage, et surtout de servir la création de contenus, notamment les commentaires de dégustation, par les membres eux-mêmes.

Nous souhaitons donc à L’Avis du Vin tous nos voeux de succès ! C’est un beau bébé que nous ne renierions pas chez SOWINE.

A noter, entre autres, parmi les initiatives connexes en France qu’il convient de saluer ici : Obiwine (aka le portail de diffusion de contenus filmés ludo-éducatifs destiné aux Vinternautes), Vinomaniac (aka The Rendez-vous of French wine lovers and professionals), WebCaviste (échange de conseils entre amateurs et professionnels du vin), Mon Vigneron (aka La communauté du vin et de l’oenotourisme), Taste A Wine (ex-Findawine, communauté de dégustateurs),TweetAWine (syndicateur de tweets sur le vin), Vindicateur (aka le Guide gratuit des meilleurs vins de France), Tout le vin (portail vin élaboré par/pour Castel), Oenovino (aka la découverte de l’oenologie par la dégustation de vin à domicile), Ecce Vino (aka le comparateur de goûts), Intothewine (aka le vin comme vous ne l’avez jamais bu).

 

SOWINE-avis-du-vin

LIRE LA SUITE
Les résultats du baromètre SOWINE/SSI 2011 : internet, les réseaux sociaux et le vin

SOWINE-VINEXPO-2011-RESULTS

Annoncés aujourd’hui en avant-première sur VINEXPO, voici les grands enseignements du baromètre SOWINE/SSI 2011 : la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

En matière de vin, le consommateur français se considère majoritairement comme néophyte : il recherche de l’information et a besoin d’être rassuré avant d’acheter

  • Pour 74% des Français interrogés, le vin est un produit à distinguer des autres alcools.
    Une majorité d’entre eux (62,3%) se considère comme néophyte en matière de vin.
  • Pour 63,8% des Français, il est important d’avoir un minimum de connaissances sur le vin pour savoir l’apprécier et pour 74,6% des sondés, il est primordial de se renseigner avant d’acheter du vin.

Internet et les nouvelles technologies occupent une place importante dans la recherche d’information menant à un achat de vin, devant les sources d’information traditionnelles mais après les conseils de l’entourage

  • Les conseils de l’entourage demeurent la toute première source d’information utilisée par les consommateurs français pour préparer un achat de vin, avec 46,8% des sondés affirmant s’y référer.
  • Internet et les nouvelles technologies se placent au 5e rang (13,3%), derrière les conseils prodigués par les cavistes (34,6%), les sommeliers (15,3%) et les échanges directs avec le producteur (14%), Arrivent ensuite les guides spécialisés (7,7%) et la presse écrite, qu’elle soit spécialisée (4,4%) ou généraliste (3,3%).
  • Les blogs et les forums consacrés au vin sont consultés par 1 acheteur sur 3 et les sites de producteurs par 1 acheteur sur 4, alors que les sites payants de notes de dégustation attirent à peine 5% des acheteurs réguliers.

En France, si le consommateur de vin est particulièrement adepte des réseaux sociaux, son adhésion aux communautés en ligne sur le vin et son usage des applications mobiles demeurent faible

  • Malgré une utilisation plus active des réseaux sociaux généralistes (+5% par rapport à la population moyenne), à peine 4% des acheteurs réguliers appartiennent à des réseaux sociaux spécialisés sur le sujet vin et 6% à des groupes dédiés au vin sur les réseaux sociaux généralistes. Les applications mobiles dédiées au vin sont elles aussi encore peu considérées, avec à peine 21% des répondants affirmant leur porter de l’intérêt.

Malgré un volume d’acheteurs en ligne encore assez faible, les comportements d’achat online diffèrent substantiellement de ceux qui prévalent dans les canaux traditionnels de distribution

  • 10% des Français affirment acheter du vin en ligne, avec un acheteur type au profil plutôt masculin, urbain et jeune
  • 2 personnes sur 3 ayant utilisé Internet pour préparer leur achat de vin finissent par acheter offline
  • Le panier moyen pour un achat effectué sur Internet est sensiblement plus élevé que pour un achat effectué dans un canal offline : le budget moyen (+102%) et le volume d’achat (+90%) sont quasi doublés

QUELLES PERSPECTIVES ?

L’édition 2011 du Baromètre SOWINE/SSI confirme le rapport particulier que les Français entretiennent avec le vin et le rôle de plus en plus important que jouent Internet et les nouvelles technologies dans le processus d’information avant l’achat de vin.

Pour la deuxième année consécutive, SURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI) s’associe à l’agence SOWINE pour la réalisation de ce baromètre : la première étude consacrée à l’influence d’Internet et des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

 « L’évolution rapide de l’utilisation des réseaux sociaux est un sujet qui nous touche tout spécialement dans notre métier de recueil d’opinions de consommateurs dans le monde entier. Les acheteurs de vin sont à la recherche d’avis et de recommandations. Le pouvoir du partage et l’accès à la prescription via internet et les réseaux sociaux sont donc déterminants dans leurs décisions d’achat » commente Renaud Farrugia, Directeur Général de SSI en France.

« Il reste à apprécier comment la filière saura développer les outils nécessaires pour inciter les consommateurs à acheter en ligne et si les réseaux sociaux spécialisés sauront fédérer des bases de membres suffisamment étoffées pour assurer leur essor en France » déclare Marie Mascré, Directrice associée de l’agence SOWINE.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1200 personnes, représentatif de la population française, du 1er au 8 février 2011.

***

Pour plus d’informations
OU obtenir les résultats détaillés
du Baromètre SOWINE/SSI 2011 :

 

Marie Mascré | marie [aT] sowine.com

Sylvain Dadé | sylvain [AT] sowine.com

 

***

SOWINE-logo-SSI SURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI) est le premier fournisseur mondial de solutions d’échantillonnage à destination des professionnels du marketing. Dans plus de 50 pays dans le monde, SSI leur donne accès à plusieurs millions de répondants via Internet, téléphone et mobile, B2C ou B2B, pour leurs besoins d’études. SSI a réalisé tout récemment une étude dans 14 pays très éloquente sur l’utilisation des réseaux sociaux par les internautes. www.surveysampling.com

 

Pour plus d’informations et obtenir les résultats détaillés
du Baromètre SOWINE/SSI 2011 :

 

Marie Mascré | marie@sowine.com | +33 (0)6 99 34 73 51

Sylvain Dadé | sylvain@sowine.com | +33 (0)6 67 36 55 63 

LIRE LA SUITE
Baromètre SOWINE/SSI 2011 : présentation des résultats en avant-première à Vinexpo le 22 juin

SOWINE-VINEXPO-2011-internet

Comme à chaque édition, nous serons présents sur VINEXPO, le salon international du vin et des spiritueux, qui ouvre ses portes ce dimanche à Bordeaux.

J’aurai le plaisir, avec Philippe-Alexandre, d’y présenter en avant-première les résultats de l’édition 2011 du Baromètre SOWINE/SSI, la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

L’occasion d’apporter des réponses aux questions que se pose le monde du vin : quel rapport le consommateur français de vin entretient-il avec le vin ? Quelles sont ses sources d’information et quel est le poids des nouvelles technologies dans son choix ? Quel rôle jouent les réseaux sociaux et en quoi influencent-ils l’acte d’achat de vin ?

Pour avoir toutes les réponses, rendez-vous mercredi 22 à 10h dans l’amphitéâtre B du Palais des Congrès pour assister à la conférence, intitulée « Comment développer les ventes de vin sur internet : l’impact des réseaux sociaux » et organisée par l’International Wine & Spirits Institute.

Le baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée à l’influence d’Internet et des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France. Publiée pour la première fois en 2010, elle en est à sa deuxième édition.

Pour 2011, l’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1200 personnes, représentatif de la population française, entre le 1er et le 8 février 2011 par SURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI), premier fournisseur mondial de solutions d’échantillonnage à destination des professionnels du marketing. Dans plus de 50 pays dans le monde, SSI leur donne accès à plusieurs millions de répondants via Internet, téléphone et mobile, B2C ou B2B, pour leurs besoins d’études.

—–

LES AUTRES INTERVENANTS DE LA CONFÉRENCE :

> Xavier Court, Co-fondateur, Vente-privee.com
> Guillaume Chamaillard, Directeur et fondateur, Vivrelevin.com
> Michel Raymondat, Directeur Général, Vitisphere.fr & Vitijob.fr
> Gerard Spatafora, Directeur e-commerce, Millésima
> Marc Roisin, Directeur Général, Vinogusto.com
> Anne Victoire Monrozier, Fondatrice, Missvickywine.com

LIRE LA SUITE
Observatoire des réseaux sociaux IFOP : quels enseignements pour les vins et spiritueux ?

SOWINE-Ifop-Observatoire-de

L’IFOP publie ce jour son observatoire annuel. L’étude atteste et confirme que les internautes Français ont massivement adopté les réseaux sociaux : 78% des internautes se déclarent membres d’au moins un réseau social et en moyenne un internaute serait membre de 2,9 réseaux sociaux.

Dans le détail, je note que Facebook truste toujours la première place en terme de notoriété (94%) et cela quelque soit la catégorie d’âge (> 89% dans tous les cas) mais que les résultats sur l’appartenance (i.e. j’ai un compte ou pas) restent plus disparates selon les classes d’âge : 43% en moyenne (+6 points) – mais 30% sur les 50-64 ans et seulement 19% sur les plus de 65 ans. Cela veut donc dire que Facebook joue bien un rôle pivot et crucial dans les dispositifs de community management mais que selon les cibles, ce n’est pas toujours le Saint Graal (voir le rôle des blogs, des forums, des réseaux sociaux spécialisés).

Je relève aussi que 56% des internautes membres d’au moins un réseau social déclarent avoir déjà publié en ligne ses passions et intérêts personnels. Cela confirme bien le rôle grandissant de ces espaces en matière de prescription et de relais d’opinion sur des produits émotionnels comme les vins et spiritueux.

Sur un protocole et une méthodologie similaire (échantillon représentatif de la population internaute française assuré par la méthode des quotas), notre baromètre SOWINE/SSI 2010 de février dernier démontrait effectivement le rôle primordial des nouvelles technologies, d’Internet et des réseaux sociaux dans le comportement des consommateurs de vin en France et leur impact sur la décision à l’acte d’achat, et cela sans disparité notable de comportement selon les classes d’âge (entendu, quel que soit mon âge je consomme massivement du média internet pour m’informer sur les vins avant d’acheter).

Pour rappel, voici certains enseignements clés de cette étude :

> Les conseils de l’entourage sont la première source d’informations utilisée pour préparer un achat de vin.

> Internet devance largement les guides d’achat ou la presse écrite magazine -généraliste et spécialisée- comme source d’information privilégiée pour l’achat de vin.

> Le vin et la gastronomie sont les sujets favoris des lecteurs de blogs et utilisateurs de forums qui ont une confiance marquée dans l’information qu’ils y trouvent

> Les acheteurs de vin ont une activité plus élevée que la moyenne sur les réseaux sociaux, que ce soit pour y chercher de l’information, y donner des conseils ou simplement pour dialoguer.

Pour toute demande ou question concernant le baromètre SOWINE/SSI 2010 : 01 77 62 39 74 ou sowine[at]sowine.com

LIRE LA SUITE