Déplier/replier le menu
Les résultats du baromètre SOWINE/SSI 2016 – 7ème édition

La première étude sur l’influence des technologies numériques sur les consommateurs français de vin

Les résultats du baromètre SOWINE/SSI 2016

Quels rapports les Français entretiennent-ils avec le vin ? Quels liens unissent le monde du vin et celui des technologies numériques ? Quels sont les comportements d’achat de vin en France ? Quelle place occupent les outils digitaux et sociaux dans l’acte d’achat ? Comment les contenus web orientent-ils la consommation de vin ? Quels sont les enjeux pour le vin et pour le numérique ? La 7e édition du Baromètre SOWINE/SSI lève le voile sur des comportements toujours très concernés et de plus en plus connectés.

 

LE RAPPORT DES FRANÇAIS AU VIN

Un véritable intérêt pour des Français majoritairement néophytes

S’ils sont encore nombreux (55%) à s’avouer néophytes en matière de vin et de champagne, 70% des Français témoignent d’un véritable intérêt pour cet univers. Pour 69% d’entre eux, il est nécessaire de connaître le vin pour mieux l’apprécier, et pour 73%, il est important de se renseigner avant d’acheter du vin.

Curieux et désireux d’approfondir leurs connaissances pour mieux apprécier le vin, les Français s’informent d’abord auprès de leur entourage (52%) -notamment via les réseaux sociaux- avant d’effectuer un achat. L’entourage supplante les professionnels (choisis à 42%) dans la recommandation d’un vin.

Consommation de boissons alcoolisées : le vin en tête

À la question « quel type de boissons alcoolisées préférez-vous consommer ? », 61% des Français répondent privilégier le vin. Viennent ensuite la bière (44%), les cocktails (38%), les vins effervescents (33%), puis les spiritueux seuls (22%). En termes de catégories, les CSP+ consomment davantage de vins tranquilles que la moyenne (75%). Parmi les jeunes, les 18-25 ans déclarent consommer davantage de cocktails (51%) que de bière (45%) ou de vin (39%), alors que les 26-35 ans dégustent plus de vin (58%) que d’autres boissons alcoolisées.

 

L’INFLUENCE DES TECHNOLOGIES DIGITALES

Les réseaux sociaux

Le vin est une boisson sociale par excellence : 25% des Français partagent leurs dégustations de vin sur les réseaux sociaux ; une proportion encore plus importante parmi les 18-25 ans (38%). Outre ces partages d’expériences, on note que 41% des Français ont déjà consulté un réseau social dédié au vin et 20% consultent des pages liées à cette thématique sur les réseaux sociaux généralistes. Des consultations qui préparent dans certains cas un achat, puisque 21% ont déjà acheté un vin recommandé sur les réseaux sociaux (30% chez les 18-25 ans).

Les blogs

Les lecteurs de blogs sont 19% à consulter régulièrement des blogs spécialement dédiés au vin : comme sur les réseaux sociaux, c’est la gastronomie qui attire le plus les lecteurs (41%). Parmi les lecteurs de blogs dédiés au vin, 85% accordent une très grande importance aux conseils qu’ils y trouvent : un intérêt qui se traduit pour 30% d’entre eux par la transformation en acte d’achat de vins qui y sont recommandés.

Et les applications ?

En 2016, 33% des Français possèdent au moins une application dédiée au vin sur leur smartphone ou tablette. Une proportion largement supérieure parmi les grands acheteurs (66%) et chez les jeunes (51%). 30% des achats de vin en ligne ont été réalisés via smartphone ou tablette, un chiffre légèrement en hausse par rapport à l’an dernier (28%).

 

LES COMPORTEMENTS D’ACHAT DE VIN

Consommer le vin : chez soi ou hors domicile

Les Français préfèrent consommer du vin dans la sphère privée, chez eux ou en famille (87%), puis de manière équivalente chez des amis ou au restaurant (46%). Parmi ceux qui consomment du vin au restaurant, la majorité le commandent à la bouteille (41%) : un choix qui a la préférence des Français devant la consommation de vin au verre -qui progresse cependant de 5 points cette année, à 24%- et en carafe (18%).

L’achat de vin

La grande distribution reste en 2016 le circuit privilégié des Français pour l’achat de vin (78%), suivie par les cavistes (47%) et l’achat direct auprès du producteur (29%). Toujours à la question « À quel endroit achetez-vous le plus souvent du vin ? », Internet arrive en 4ème position avec 13%.

Et l’achat sur Internet ?

Néanmoins, les Français sont de plus en plus nombreux à avoir franchi, au moins une fois, le cap de l’achat de vin en ligne : 34% en 2016 contre 30% en 2015. Si pour 53% l’achat de vin sur Internet n’a lieu que quelques fois par an, les grands acheteurs sont 37% à s’approvisionner en ligne au moins une fois par semaine. En tête des freins à l’achat en ligne : la peur de la casse (17%) et le montant des frais de port (14%). À noter que 27% des Français n’ont jamais acheté de vin en ligne car… ils n’y ont tout simplement jamais pensé !

Où les Français achètent-ils leur vin en ligne ?

Au premier rang des e-commerçants de vin, on retrouve les sites de producteurs, préférés par 50% des acheteurs de vin en ligne, suivis par les sites de ventes privées (36%), les cavistes en ligne (32%), les sites de la grande distribution (30%), et enfin les box vin et les sites d’enchères choisis chacun par 17% des acheteurs.

 

2016… ET APRÈS : LES ENJEUX POUR L’AVENIR

 

ENJEU N°1 : L’IMPORTANCE DE LA PRESCRIPTION

Internet est aujourd’hui une source d’information naturelle et incontournable pour se renseigner sur le vin : les Français privilégient les sources numériques, mais ils n’abandonnent pas pour autant les supports d’information classiques, à condition qu’ils soient qualitatifs et crédibles. Le consommateur de vin se considère toujours majoritairement comme néophyte, il multiplie ses sources d’information sur le vin et fait confiance à plus d’un type de prescripteurs. Les médias sociaux ont une véritable importance dans le processus de décision d’achat de vin : les Français suivent avec force les recommandations d’autrui, à condition qu’elles viennent de tiers de confiance, lui donnent envie et satisfassent sa curiosité.

 

ENJEU N°2 : LE POTENTIEL DE LA VENTE EN LIGNE

Si les Français sont de plus en plus nombreux à avoir franchi le cap de l’achat en ligne, ils restent 66% à conquérir. Le potentiel est donc réel pour l’ensemble des acteurs de la vente en ligne avec un effort particulier à porter sur le choix, le prix et la qualité et sur la notoriété de ces offres. Le développement de sites collaboratifs et l’apparition de nouveaux modèles marchands (plateformes de marché, crowdfunding) viennent dynamiser l’offre et rapprocher le consommateur du vigneron.

 

ENJEU N°3 : LA MOBILITÉ ET LE M-COMMERCE

L’adoption désormais massive des smartphones et leur usage au quotidien, assortie du développement de nouveaux paradigmes de diffusion des contenus et du déploiement de nouvelles plateformes de paiement, concourent à favoriser l’achat via mobile (m-commerce) qui va de plus en plus s’imposer. Le smartphone se positionne à la confluence des tendances puisqu’il permet l’accès permanent à Internet, en toute situation (aide à la dégustation, désambiguïsation de l’acte d’achat, partage de moments de consommation), donc à l’information produits / marque / prix. Le mobinaute a également un accès continu aux réseaux sociaux pour partager de l’information. Dans ce contexte, des services innovants et des applications dédiées aux vins et spiritueux apparaissent pour surfer sur ces nouveaux comportements avec des modèles économiques proposant de nouveaux formats transactionnels.

 

Le Baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée au rapport des Français avec le vin, aux sources d’information, à l’influence d’Internet et des outils digitaux sur le comportement des consommateurs en France. Publié pour la première fois en 2010, le Baromètre SOWINE/SSI en est à sa 7e édition. Cette enquête indépendante a été réalisée par Survey Sampling International en juillet 2016 sur un échantillon de 1112 personnes représentatif de la population française, âgées entre 18 et 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas, sur la base des critères du sexe et de l’âge, par questionnaire auto-administré en ligne.

 

SURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI) est le premier fournisseur mondial de solutions d’échantillonnage à destination des professionnels du marketing. Dans plus de 50 pays dans le monde, SSI leur donne accès à plus millions de répondants via Internet, téléphone et mobile, en B2C ou en B2B, pour leurs besoins d’études. www.surveysampling.com

LIRE LA SUITE
Baromètre SOWINE/SSI 2014 : les Français, le vin et le web

SOWINE_barometre1_2

Quel rapport les Français entretiennent-ils avec le vin ? Quelles sont leurs sources d’information, et quelle place y occupent les nouvelles technologies ? Quel rôle jouent les réseaux sociaux, et en quoi influencent-ils l’acte d’achat de vin ? La 5ème édition du baromètre SOWINE/SSI met en évidence une évolution des comportements qui progresse à toute vitesse.

LIRE LA SUITE
VINISUD 2014 : le salon référence des vins méditerranéens / J-10

6a00d8354962de53ef01a3fcbccdea970b-800wi
J-10 ! Dans une semaine, du 24 Février au 26 Février 2014, VINISUD ouvrira ses portes à Montpellier.

LIRE LA SUITE
VITeff, le salon international des techniques et technologies des vins effervecsents

viteff

Le VITeff est le Salon International des Technologies des vins Effervescents (The Sparkling Wine Technology Exhibition), c’est le seul salon international dédié uniquement à ces techniques.

Lieu d’échanges et de réflexions, le VITeff, c’est aussi un Forum international qui en fait le rendez-vous incontournable pour l’ensemble des acteurs de la filière.

Pour sa 12ème édition, le VITeff a inauguré ce matin un nouvel espace interactif au nom évocateur : le « Pavillon 2.0 ».

Cet espace inédit propose une programmation riche et conviviale pendant les 4 jours du salon.

Rassemblant 3 espaces en un lieu unique d’échanges, l’objectif du Pavillon 2.0 est de donner les clés aux acteurs de la filière des vins effervescents afin qu’ils puissent identifier les défis mais aussi anticiper les opportunités que l’émergence du web 2.0 et des dernières technologies numériques (QR-Code, réalité augmentée, etc.) fait naître.

Glissé entre le Plateau TV et l’Espace Lab, vous pouvez, sur l’Espace Lounge, échanger et rencontrer blogueurs français et internationaux, ou des start-up locales 2.0, et profiter d’un temps de calme pour faire du « business » en toute décontraction.

Le Plateau TV est également installé sur le Pavillon. Pour suivre l’actualité en temps réel, les vidéos sont partagées sur l’ensemble des réseaux sociaux (la chaîne Youtube, la Page et l’événement Facebook et le compte Twitter).

Tous les jours dès 10h, sur l’Espace Lab des formations courtes de 30 min sont proposées aux visiteurs et aux exposants. Les thèmes abordés sont axés sur la maîtrise et la compréhension des nouvelles technologies au sein d’une exploitation et sur leur utilisation optimale.

N’hésitez pas à nous rendre visite sur le Pavillon 2.0, une partie de la SOWINE Team est sur place et participe à son effervescence pendant toute la durée du salon !

LIRE LA SUITE
L2 Digital IQ Index® – Spirits APAC : spiritueux, cap sur le digital à l’Est !

On n’a de cesse de le constater : l’épicentre de la croissance dans l’industrie des spiritueux s’est déplacé vers l’Est ! L’étude « L2 Digital IQ Index®: Spirits APAC » – dont l’objectif est d’évaluer la puissance digitale de 57 marques de spiritueux en Chine, au Japon et à Taïwan -, a ainsi dévoilé en mai dernier que la croissance globale de l’industrie des boissons s’élevait à 2,4% en 2012, versus 5,2% au sein de la zone Asie Pacifique. L’accroissement des ventes de spiritueux premiums dans la région représente, en outre, le double de celui de spiritueux standards… De quoi faire rêver les marques d’alcool, qu’elles soient locales ou globales !

6a00d8354962de53ef019aff80b3f8970d-800wi

Mais la faculté d’adaptation des acteurs qui souhaitent pénétrer le marché Asie Pacifique est de mise ; ne s’implante pas qui veut… Plusieurs traits saillants distinguent ainsi le
marché des spiritueux Asie Pacifique :

  • La capacité d’innovation d’abord, résultant à la fois d’une faible régulation du web et d’une appétence particulière des consommateurs asiatiques pour le digital ;
  • Le potentiel de croissance de l’e-commerce ensuite : les marques locales telles que Moutai en Chine et Choya au Japon développent ainsi des plateformes B2C sur leurs propres sites web, tandis que les acteurs globaux tels que Pernod Ricard et Bacardi animent des boutiques en ligne Tmall affilées au principal site chinois de vente en ligne Taobao, à qui ils ont confié leur portefeuille de marques ;
  • La robustesse des stratégies CRM par ailleurs : des marques comme Hennessy, Johnnie Walker et Glenlivet ont ainsi investi dans des programmes de fidélité sur mobile qui enregistrent les commandes et les taux d’engagement, créant des tunnels d’achat jusqu’aux dégustations.
  • Le combat contre la contrefaçon enfin, qui passe notamment par la création d’outils digitaux/mobiles en mesure de garantir l’authenticité des produits ; ainsi que par l’éducation des consommateurs (actions que développent par exemple le géant chinois Moutai et le japonais Wuliyangye).

De belles opportunités en somme, au nombre desquelles le potentiel d’innovation, de l’e-commerce et des stratégies CRM, couplées à la menace de la contrefaçon qui s’étend, au grand dam des marques de luxe et artisanales, à la quasi-totalité des secteurs.

Dans l’ensemble et malgré les opportunités offertes, le marché Asie Pacifique reste néanmoins largement sous-investi par les marques de spiritueux, dont le bilan en matière de digital
est plutôt décevant. En effet, actuellement, une marque globale sur cinq ne possède pas de site en chinois, tandis que deux tiers des marques n’éditent pas de contenus vidéo sur leur site japonais (et ce malgré le fait que la consommation de vidéos par les japonais soit 50% plus élevée que la moyenne…). L’outil mobile, must-have dans cette région, est également négligé : moins d’un quart des marques proposent une version de leur site web dédiée mobile et seulement une poignée d’entre elles ont lancé des applications dans le langage local.

Finalement, seule la marque de cognac Hennessy réussit à tirer clairement son épingle du jeu, puisque selon l’étude, il s’agit de la marque la plus compétente en digital à la fois en Chine, au Japon et à Taïwan. A noter la belle performance de Johnnie Walker, n°2 en Chine et à Taïwan (le n°2 au Japon étant le whisky Jack Daniel’s). Figurent également dans le top 5, tous pays confondus, Rémy Martin, Campari, Absolut Vodka, Moutai, Glenmorangie et Ballantine’s.

L2 Digital_2

En substance, l’étude met donc en exergue le fait que la conquête de nouveaux marchés asiatiques passera, et ce n’est plus un secret, par le développement du pan digital des marques : une belle marge de progression pour l’avenir donc.

-Laëtitia

LIRE LA SUITE
Premiers résultats > baromètre SOWINE/SSI 2013

Baromètre_J-1

Nous dévoilerons demain matin, en avant-première, certains résultats tirés du baromètre SOWINE/SSI 2013.

LIRE LA SUITE
Vine : un outil indispensable de vidéo sociale

Êtes-vous SO Vine ?

Rachetée par Twitter fin 2012, Vine est une application de partage de vidéos permettant de filmer des séquences d’un maximum de 6 secondes et de les partager sur la plateforme de microblogging. L’application est disponible pour le moment sur iPhone et iPod Touch.

Tout comme sur Twitter où les messages sont limités à 140 caractères, Vine propose donc un format court pour les vidéos. Et ces vidéos qui tournent en boucle, ont un côté Gif  très amusant. Et très en vogue !

LIRE LA SUITE
La nouvelle stratégie digitale et sociale d’Inter-Rhône

vins du rhone

Nous avons toujours beaucoup d’amour pour nos clients et d’enthousiasme pour les projets que nous conduisons avec eux…

Certaines réalisations sont toutefois marquées d’une saveur particulière, qui tient à de nombreux facteurs, aux nombres desquels bien sûr, la durée, l’ambition, la complexité, l’ampleur, le cadre d’intervention, le champ d’expression, mais aussi les équipes et la qualité des échanges nourris qui participent et contribuent à créer une alchimie particulière.

Le nouveau portail web de l’interprofession Inter Rhône réunit toute ces conditions. Fruit d’une longue et savoureuse collaboration, depuis l’audit et le diagnostic jusqu’à la formulation de la stratégie digitale et sociale, la rédaction du cahier des charges, le suivi de projet avec les équipes techniques et rédactionnelles : ce site nous renvoie à nos convictions avec le sentiment du travail bien exécuté -Merci à Octave & Octave et Angie pour leur complicité !

vins-rhone.com est une parfaite vitrine de notre démarche quotidienne sur le web, à la fois en termes de design et d’ergonomie, du point de vue de son ton et de son angle éditorial, mais aussi et surtout en matière de stratégie de contenus et d’engagement avec l’ensemble des points de contacts, qu’ils soient vignerons, blogueurs, ambassadeurs ou consommateurs. Avec une problématisation des enjeux consistant à traiter la question de l’identité numérique et de la prise de parole en contexte social et conversationnel, dans une logique multilingues, multi-pays, multi-cibles (adhérents, professionnels, consommateurs) et multi-communications puisqu’elles varient selon les pays ou zones géographiques.

Bien loin du site institutionnel, ce portail multilingue prodigue des informations exhaustives sur la Vallée du Rhone et ses vins, dans un traitement à la fois accessible et pointu, adpaté aux néophytes, amateurs et professionnels, sa construction s’appuyant sur quatre chaînes de contenus :
DÉCOUVRIR
| VISITER | PARTAGER | MAGAZINE > Planète Rhône.

Vins_du_Rhone_2

Un espace est bien sûr dédié à l’œnotourisme en Vallée du Rhône, également adapté dans une version mobile, appuyée par une cartographie et une iconographie riches, décalées et dynamiques.

Vins_du_Rhone_3

Transversal au site, dans un esprit deuxpointzéro, tête de pont de la démarche conversationnelle et de la stratégie d’engagement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest), le site dédie un espace entier au partage d’expérience : un véritable carrefour d’informations relayant les articles des bloggeurs du monde du vin et aggrégeant les blogs de vignerons.

Vins_du_Rhone_4

Fer de lance de la stratégie de contenus du nouveau site, le magazine Planète Rhône, riche et dynamique, est actualisé régulièrement et offre de nombreux échanges en transversalité sur le site.

A travers les différentes rubriques de ce magazine, le portail donne ainsi la parole au vignoble mais aussi aux amoureux du Rhône à travers le monde, qu’ils soient spécialistes ou amateurs. Et bien sûr, toutes les pages permettent aux internautes de partager leur expérience et d’échanger sur les différents contenus, qu’ils soient rédactionnels ou visuels.

Vins_du_Rhone_5

Une V1.0 qui a vocation à être en constante évolution… à suivre, donc !

LIRE LA SUITE