Déplier/replier le menu
Agenda de rentrée pour amoureux du vin et des spiritueux

Alors que les vendanges sont déjà terminées dans certaines régions, la rentrée est comme toujours bien chargée, avec de quoi ravir les amoureux de vins et de spiritueux ! Voici une petite sélection des événements à ne pas manquer en septembre :

BLOG_Rentrée_amoureux_vins_spiritueux


Les Foires aux Vins
.Le bon moment pour faire de bonnes affaires, avec des sélections variées et de belle qualité. Je recommande particulièrement celle de Monoprix, qui propose à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 18 septembre une sélection de vins en mode « deux bouteilles achetées, une bouteille offerte ». De quoi se faire plaisir, et c’est valable dans toute la France !

BLOG_Rentrée_amoureux_vins_spiritueux_2

Le Whisky Live. L’événement annuel consacré au whisky et autres « fine spirits » se tient cette année les 24 et 25 septembre à l’hôtel Salomon de Rothschild à Paris. A ne pas manquer si vous aimez les spiritueux fins et si vous avez envie de découvrir des produits du monde entier dans une ambiance particulièrement agréable.

Les Apéros Vintage qui reprennent à Paris : l’occasion de découvrir la richesse et la diversité des vins de Bordeaux en mode afterwork. Premier rendez-vous le mardi 13 septembre au Petit Bain, le nouveau pôle d’expression artistique du 13e arrondissment, et le suivant le 27 septembre au Pavillon du Lac dans le parc des Buttes Chaumont (19e).

SOWINE_Tous au restaurant Pour les gourmands et en attendant la Semaine du Goût qui aura lieu du 17 au 23 octobre dans toute la France, je recommande fortement l’opération Tous au Restaurant qui se tient du 19 au 25 septembre. Une semaine pour découvrir les belles tables de France, avec des offres alléchantes (« votre invité est notre invité »), proposées y compris par des restaurants étoilés. Le credo : « faire redécouvrir la cuisine française telle qu’elle est aujourd’hui, vivante, créative, multiple et contemporaine » ». Réservations ouvertes depuis aujourd’hui…

SOWINE_Paris_Design_Week Pour célébrer l’art de vivre de manière un peu plus large, la première édition de Paris Design Week aura lieu du 12 au 18 septembre, célébrant le bouillonnement de 100 lieux de design et d’art de vivre à Paris.

Enfin, après le Cabernet Day qui avait lieu jeudi dernier, rendez-vous le 24 septembre pour le Grenache Day. Le principe des Cépage Days est simple : où que vous soyez dans le monde, célébrez le cépage en question et partagez vos impressions sur les réseaux sociaux. Une excellente initiative venue du blogueur américain Rick Bakas, largement relayée sur Twitter et Facebook, qui permet à des amateurs du monde entier de partager un moment de dégustation en mode participatif.

Bonne rentrée à tous, en espérant que nous aurons le plaisir de vous croiser sur certains de ces événements !

BLOG_Rentrée_amoureux_vins_spiritueux_3

LIRE LA SUITE
« LIFE CAN BE PERFECT » : j’en ai rêvé, Bollinger l’a fait !

Dans le monde du champagne, il est des cuvées très spéciales qui méritent un traitement particulier. Bollinger R.D. est de celles-ci.

Visuel-R.D.-1952 Petit retour en arrière : c’est au début des années 1950 qu’Elisabeth Bollinger a l’idée de proposer des cuvées millésimées dégorgées tout récemment. Le vin mûrit alors et s’épanouit pleinement sur lies tout en préservant une fraîcheur extraordinaire : le Bollinger R.D. est né ! Récemment Dégorgé devient ainsi une exclusivité déposée par Champagne Bollinger.

Le 8 juillet prochain, la Maison Bollinger célèbrera le demi-siècle de cette cuvée icône et organisera à Paris une dégustation unique dans un lieu encore tenu secret. A cette occasion, un petit nombre de convives sera réuni pour partager cette expérience exceptionnelle. Et pour la toute première fois, la Maison Bollinger ouvrira les portes de son univers à cinq amateurs, conviés à participer à cet événement à l’issue d’un concours international : « LIFE CAN BE PERFECT ».

SOWINE_QR_CODE_Bollinger_life_can_be_perfect C’est par l’entremise de petites annonces publiées à partir d’aujourd’hui dans 10 quotidiens internationaux que les amateurs du monde entier pourront prendre connaissance de ce concours international. Caché dans la petite annonce, un QR code aux couleurs de la marque redirigera les participants sur le site Internet dédié à l’événement, où ils seront invités, jusqu’au 21 juin 2011, à décrire un moment d’exception : leur moment « LIFE CAN BE PERFECT».

Toutes les créations seront ensuite soumises à l’approbation du Jury Bollinger qui dévoilera, le 27 juin 2011, le nom des 5 heureux élus. Ceux-ci seront reçus par la Maison Bollinger à Paris le 8 juillet prochain, pour y vivre une journée unique autour de la célébration de la cuvée Bollinger R.D.

« Belle Maison de Champagne recherche 5 amateurs de flacons récemment dégorgés pour souligner le demi-siècle de sa cuvée icône à Paris, le 8 juillet 2011. Rendez-vous sur www.lifecanbeperfect.com« 

A vos smartphones, prêts, participez !

LIRE LA SUITE
Ventes aux enchères de vin : toujours plus haut, toujours plus fort

SOWINE_Veuve_Clicquot_Baltique Alors que la vente aux enchères des flacons de la Baltique -un flacon de Veuve Clicquot et un flacon de Juglar, retrouvés il y a bientôt un an au large de l’archipel d’Aland -lire mes notes à ce sujet ici, ici et ici-, aura lieu ce vendredi 3 juin et alors que les ventes aux enchères de vin suscitent systématiquement une véritable effervescence, je suis toujours intéressée de voir de quelle manière les marques saisissent ce type d’opportunité pour communiquer.

Parmi les exemples : ce flacon de 1774 adjugé 57.000 euros lors de la dernière édition de la Percée du Vin Jaune à Arbois -dont nous avions parlé ici-, ou encore le Perrier-Jouët 1874 devenu le champagne le plus cher du monde lors d’une vente aux enchères en 1888 -lire ici.

Plus récemment, le cognac Louis XIII a lui aussi fait l’objet d’une vente exceptionnelle, organisée à Singapour à l’initiative de DFS, leader mondial en duty free : la vente, organisée sur le thème Master of Spirit, regroupait des spiritueux parmi les plus prestigieux de la planète, dont une carafe Louis XIII Grande Champagne Très Vieille Age Inconnu, datant des années 1930, offerte par la Maison Rémy Martin, adjugée 50 000€.

Dans le cas de la vente des bouteilles de la Baltique, on peut imaginer que les prix vont eux aussi s’envoler, d’autant plus que la presse et l’opinion publique se sont largement fait l’écho, dans les semaines qui ont suivi le repêchage des bouteilles, de leur rareté et de leur préciosité : ces flacons, aujourd’hui propriété de l’Etat semi-autonome d’Aland, sont datées du début des années 1840.

Une vente aux enchères de vin est un sujet intéressant en soit, pour l’excitation qu’elle provoque mais aussi pour les questions qu’elle soulève et la part de mystère qu’elle renferme : qui est l’acheteur ? Jusqu’où aurais-je été prêt à enchérir ? Le vin sera-t-il bu, ou gardé comme objet de collection ? Quel goût a-t-il ? Comment ses caractéristiques organoleptiques ont-elles évolué ?

Une vente aux enchères est aussi une fantastique occasion de prise de parole et de communication pour la marque, qui peut mettre ainsi valoriser son histoire et ancrer son produit dans la rareté et la qualité.

SOWINE_Louis_XIIIChez Rémy Martin, la vente aux enchères de Singapour a été l’occasion de rappeler l’univers patrimonial de la Maison : marque de fabrique ancestrale, héritage des Maîtres de Chai successifs, luxe à la français, valeur du temps -« Cette carafe, numérotée 718, provient d’une série de flacons qui furent servis à l’occasion d’un banquet royal en 1938 au château de Versailles en présence du Roi Georges VI et de la Reine Elisabeth. Jamais, auparavant, la maison Rémy Martin n’avait dévoilé de la sorte son riche passé. La carafe est présentée dans un coffret unique en cuir d’autruche sans couture et en bois d’essence précieuse« . De quoi faire rêver le consommateur en lui ouvrant les portes d’un univers qui recèle une part de mystère.

Dans le cas de Veuve Clicquot, la vente aux enchères d’un des flacons repêchés dans la Baltique clos une jolie aventure débutée en juillet dernier, et permet à la Maison d’assortir à la valorisation de son travail de recherches historiques, une prise de parole supplémentaire en mode « bonne action » : les bénéfices de la vente aux enchères seront reversés par le gouvernement d’Aland à des oeuvres caritatives et environnementales. Des bénéfices auxquels s’ajouteront ceux d’un lot de rares bouteilles de grands millésimes du 20e siècle, appartenant à la Cave Privée Veuve Clicquot, et offertes par la Maison pour l’occasion. Ou comment concilier opportunité de communication et image de marque… et motiver les acheteurs ? A suivre !

LIRE LA SUITE
Effervescence à Cannes : quand les champagnes et spiritueux investissent le Festival

SOWINE_Cannes
Des people ultra people, un tapis rouge, la Côte d’Azur, des palmiers, la Croisette, des strass, des paillettes, du cinéma. Le mythe du festival de Cannes… The place to be du mois de mai !

Alors que vient de s’achever l’édition 2011 du Festival, où nous avons passé quelques jours, voici quelques observations in situ, avec cette question : comment évolue la place occupée par les marques de champagne et de spiritueux sur un événement à visibilité mondiale où chacun cherche à faire sa place ?

A peine le pied posé à Cannes, direction la Quinzaine des Réalisateurs où la bière de spécialité belge Duvel est partenaire de l’événement. Remise des Carosses d’Or, projection du film belge La Fée de Fiona Gordon suivi d’une soirée à la Villa des Inrocks. Avec une très belle visibilité pour Duvel : pas facile pour une bière de s’imposer dans le milieu, mais quand on est le champagne de la bière…

SOWINE_Cocktail-Cannes-2011_La-PerleToujours à la Villa des Inrock, direction le bar Belvedere, qui trône au milieu du jardin, vedette de la soirée aux côtés de Julien Doré venu chanter pour l’occasion.


Au Carré Grey Goose, c’est le cocktail La Perle, en forme d’huitre, qui est proposé à la dégustation. Situé en plein cœur de la croisette, le Carré Grey Goose s’offre une visibilité à faire pâlir la concurrence… Avec une fréquentation intensive dès la nuit tombée !

Quid des habitudes de consommation en boîtes de nuit ? Les plus grands noms des nuits françaises se délocalisant à Cannes durant le festival – du Baron au VIP Room en passant par le Nikki Beach, toutes les marques cherchent à être référencées dans les meilleurs emplacements.

SOWINE_Belvedere_CérémonieDirection le VIP Room pour vérifier ce qu’il en est avec la soirée Belvédère. Un accueil extrêmement chaleureux, un Jéroboam arborant un joli nœud papillon platine cette année :  Belvédère est présent à Cannes pour la 5ème année consécutive, avec toujours autant d’imagination -lire ma note à ce sujet sur l’édition 2010 ici- et de succès en termes de visibilité. Autre exemple, Dom Pérignon qui révélait cette année en exclusivité festival de Cannes ses nouvelles bouteilles lumineuses dédiées au monde de la nuit.

Côté rituels de dégustation, l’éternel fossé entre le discours des marques, qui prônent d’adopter des rituels de dégustation qualitatifs, et la pratique des consommateurs : autour de moi, les magnums fusent, plus souvent consommés en mode « arrosage » des clients que pour être dégustés de manière classique.

SOWINE_DomPé Le festival de Cannes est définitivement le lieu et le moment idéal pour toutes les marques qui souhaitent êtres vues… et qui en ont les moyens. Le retour sur investissement réel: une clientèle internationale, sans limites et prescriptrice, pour 10 jours d’effervescence consommatrice qui peuvent s’avérer extrêmement décisifs en termes d’image pour une marque. Preuve en est que la plupart des grandes marques y sont : au-delà de celles dont j’ai parlé ici, j’aurais pu en citer beaucoup d’autres, de Martini à Chivas en passant par Nicolas Feuillatte. Et d’autres qui n’y sont pas profitent en toute logique de cette actualité festive pour annoncer le lancement de nouveaux produits.

Si les résultats sont souvent probants pour les marques qui ont les moyens de s’y inscrire dans la durée, l’effet « montée des enchères » d’une année sur l’autre est indéniable, chaque marque cherchant les solutions les plus impactantes pour obtenir toujours plus de visibilité. Une efficacité en termes d’image à la hauteur des investissements consentis… à condition de ne pas se perdre dans les strass et paillettes ! - Coralie


Cocktail Grey Goose La Perle :

Servi dans un verre en cristal inédit, le cocktail se présente sous la forme d’une huître ouverte : 4cl de Grey Goose l’Originale et une perle nacrée de glace parfumée à la fleur de jasmin. 

Cocktail Belvedere Cérémonie : 
4 cl de vodka Belvedere pure
7 cl de thé blanc rose lotus
2 cl de jus de framboise
2 cl de jus de lychee
1 quartier de citron vert

LIRE LA SUITE
Tendances Spirits 2011 by La Maison du Whisky

SOWINE_Tendances_Spirits
La Maison du Whisky organisait il y a quelques jours au très prestigieux hôtel Royal Monceau à Paris -le même qui avait avait été l’objet de la géniale « Demolition Party » il y a presque trois ans- un événement sobrement intitulé « Tendances Spirits 2011 ». Au programme ? Dévoilement des nouvelles tendances, des modes de consommation et des nouveautés de l’univers des Fine Spirits, dégustés uniquement « à l’état pur ».

Outre mon désir de découvrir les dessous d’un édifice redécoré par Starck, c’est ma curiosité à observer le rôle de prescripteur de La Maison du Whisky, dans un univers comprenant aussi bien les alcools bruns que les blancs, qui m’a conduite jusqu’au 37 avenue Hoche.

A la manière d’un parcours initiatique, j’ai d’abord été dirigée dans la pièce principale, enchantée de la diversité des alcools qu’il m’était offert de déguster -whisky, cognac, mezcal, mais aussi rhum, tequila, vodka, sotol…-, des marques représentées, et de l’enthousiasme des ambassadeurs présents, depuis le producteur et le brand ambassador, parfois venus pour l’occasion depuis le pays producteur.

Mais le meilleur était gardé pour la fin… En effet, le prénommé ‘parcours initiatique et sensoriel’ se prolongeait jusque dans les chambres du Royal Monceau, aménagées en salons intimistes pour l’occasion. Une initiative propice aussi bien au dialogue avec les ambassadeurs qu’à la mise en valeur des bouteilles dégustées puisque certaines marques telles que Saint-Germain – lire la note à ce sujet ici- j’ai particulièrement aimé la baignoire remplie de glace comme seau géant pour rafraîchir les produits !

A noter, l’enthousiasme de l’ambassadeur de la chambre N°121, représentant la téquila, qui m’a clairement donné envie de tout quitter pour aller cultiver l’agave au Mexique ! En dehors de son discours enivrant, il a su redonner ses lettres de noblesse à cette boisson, victime de son succès, en évoquant l’histoire et les modes de consommation et de production de la téquila ainsi que ses accords gastronomiques.

Une initiative de La Maison du Whisky qui m’a plus que conquise, mettant à la disposition des amateurs un large panel des différents fine spirits, et faisant la part belle aux différentes nationalités productrices de spiritueux, du Japon au Mexique, en passant par l’Europe Centrale, le tout dans les coulisses d’un lieu unique et enchanteur…

Inès

LIRE LA SUITE
Dernière veillée Foodstock ce samedi 21 mai : à ne pas manquer !

SOWINE_Foodstock

Les inscriptions pour la troisième et dernière veillée Foodstock, organisée par l’équipe du Fooding dans le jardin du MACVAL, le Musée d’Art Contemporain du Val de Marne, se sont ouvertes ce matin, et je n’ai qu’un conseil : courez-y !

J’ai pu participer à la 2e veillée il y a quelques jours et vous recommande sans hésitation le déplacement, en particulier pour goûter aux créations d’inspiration irlandaises de Grégory Marchand, chef du restaurant Frenchie et au décadent dessert du chef pâtissier Camille Lesecq, du restaurant triplement étoilé de l’hôtel Meurice.

Les cocktails au whisky irlandais Jameson –avec un coup de coeur pour le mix fraise + gingembre– sont rafraichissants et originaux et l’animation musicale, assurée entre autres par un DJ de Radio Nova et des artistes invités -parmi lesquels Brigitte et Benjamin Biolay- ajoutent sans conteste à l’atmosphère décontractée et conviviale de l’événement.

Un événement fidèle au style Le Fooding, comme on les aime !

Philippe-Alexandre

SOWINE_Foodstock2

LIRE LA SUITE
Cuvée Blanc de Noirs Mumm de Verzenay : une très belle découverte

Bel événement cette semaine à La Maison du Whisky Fine Spirits -cette jolie boutique installée place de l’Odéon à Paris, qui propose des spiritueux rares et des événements originaux, et dont j’ai déjà parlé ici- : une soirée dégustation autour des Menus de Légende® G.H. Mumm -pour le détail de cette très belle opération, je vous invite à relire mes notes sur le sujet ici et ici.

Au-delà du plaisir de goûter aux mets revisités du Chef Historique Auguste Escoffier -son menu « tout en rouge » est particulièrement approprié-, j’ai eu grand plaisir à déguster les cuvées G.H. Mumm qui les accompagnaient, et particulièrement la nouvelle référence de la Maison : Blanc de Noirs Mumm de Verzenay.

SOWINE_Mumm_de_Verzenay Etant très grande amatrice de la cuvée Blanc de Blancs Mumm de Cramant, qui fait partie de mes incontournables depuis très longtemps, j’étais curieuse de découvrir son pendant 100% Pinot Noir, également monocru. Et j’ai été plus qu’enchantée à sa dégustation : un vin long et puissant avec de délicieuses notes de nougat et de miel… Une vraie gourmandise qui, au-delà de ses caractéristiques gustatives, m’a donné envie de revoir le Moulin de Verzenay.

Conclusion : je ne saurais trop vous conseiller de goûter la cuvée Blanc de Noirs Mumm de Verzenay, de rendre une petite visite à la boutique La Maison du Whisky Fine Spirits pour découvrir les trésors qui y sont proposés, et de profiter de l’opération Menus de Légende G.H. Mumm qui se tient jusqu’au 30 avril chez neuf grands Chefs contemporains.

NB : le Moulin de Verzenay ne se visite pas, mais pour autant, je vous recommande vivement de profiter des beaux jours qui s’installent pour (re)découvrir le vignoble champenois et faire un détour par le cru historique de Verzenay. Un magnifique point de vue pour admirer le vignoble depuis les hauteurs du versant nord de la Montagne de Reims.

LIRE LA SUITE
Menus de Légende G.H. Mumm édition 2011 : quand de grands Chefs contemporains revisitent les menus de Chefs légendaires

SOWINE_Menus_de_Legende

Pour la troisième année consécutive, la Maison G.H. Mumm propose aux amateurs de moments d’exception son programme gastronomique « Menus de Légende®« .

SOWINE_R_LALOU Après une édition 2009 qui revisitait des menus historiques servis accompagnés de champagne G.H. Mumm et faisant la part belle à la cuvée de prestige R. Lalou -lire ma note « Menus de Légende par G.H. Mumm : retour aux sources, source d’inspiration« – et une édition 2010 qui réinterprétait des menus historiques servis à l’Elysée, la thématique choisie pour 2011 fait la part belle à la valorisation du patrimoine gastronomique français : cette année, la Maison G.H. Mumm invite 9 grands Chefs à rendre hommage aux Maîtres historiques de la Haute Cuisine française en revisitant 4 de leurs illustres menus.

Du 1er au 30 avril 2011, ces Chefs étoilés réinterpréteront une création de François Vatel, Antonin Carême, Auguste Escoffier ou Fernand Point autour de la Cuvée R. Lalou Millésime 1999.

Je trouve l’idée excellente : à la fois par l’hommage rendu à de grands Chefs historiques, dont le nom résonne dans l’imaginaire collectif mais que beaucoup connaissent mal ou peu. A la fois parce que du point de vue de la communication, cette nouvelle déclinaison des Menus de Légende® permet de renouveler intelligemment la prise de parole de la marque sur l’événement. Et enfin parce que selon moi, elle permet aux Menus de légende® par G.H. Mumm de devenir définitivement un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de moments gastronomiques d’exception.

Et puis, au-delà de ces considérations « communication », l’idée de rendre cette année hommage aux Maîtres historiques de la Haute Cuisine française me semble particulèrement pertinente parce qu’elle confirme la place de G.H. Mumm en tant que champagne de la gastronomie, et permet également à la Maison de s’inscrire beaucoup plus largement comme élément reconnu du patrimoine gastronomique et historique français.

Rendez-vous donc chez François Adamski, Paul Bocuse, Eric Guérin, Patrick Henriroux, Frédéric Robert, Michel Sarran, Laurent Saudeau, Jean-Pierre Vigato et Sylvestre Wahid pour un moment d’exception !

SOWINE_Francois_VATEL

MENU_VATEL

SOWINE_Antonin_CAREME

MENU_CAREME

SOWINE_Auguste_ESCOFFIER

MENU_ESCOFFIER

SOWINE_FernandPOINT

MENU_POINT

LIRE LA SUITE
À produit singulier, fête hors du commun : la Percée du Vin Jaune à Arbois – Un flacon de 1774 adjugé 57 000 euros

Je participais ce week-end à un événement comme il s’en fait peu : la folklorique et populaire Percée du Vin Jaune, qui tenait sa quinzième édition à Arbois cette année.

SOWINE_percée_du_vin_jaune_2011

Le vin jaune est un produit typiquement jurassien, né d’une longue oxydation contrôlée en fûts, aux notes de curry, d’épices et de noix qui rappellent le xérès espagnol.

À cet égard, petite parenthèse sur une théorie intéressante entendue ce week-end quant aux origines du produit : la Franche-Comté, qui a été sous le contrôle de Charles Quint au Moyen-Âge -Victor Hugo disait lui-même de Besançon qu’elle était « une vieille ville espagnole »-, aurait gardé dans ses gènes vinicoles une certaine influence andalouse, manifeste encore aujourd’hui dans le « goût de jaune » que l’on retrouve dans certains de ses vins les plus emblématiques… A une époque où le story telling est roi, je suis encore plus preneur de History telling, un levier particulièrement efficace pour ancrer une communication originale et intrinsèquement liée aux caractéristiques propres du produit, dans ce cas précis, à son histoire et à l’Histoire avec un grand H. À noter aussi, la belle récupération de l’image de Louis Pasteur, héros local dont les expériences sur la fermentation faites donnent une saveur historique particulière aux vins d’Arbois…

La filière se donne aujourd’hui rendez-vous tous les mois de février pour présenter au public son nouveau millésime dans le cadre d’une fête populaire dans tous les sens du terme : plus de 50 000 participants cette année à Arbois (pop. 3 500 habitants !), mêlant jeunes et moins jeunes, amateurs néophytes et dégustateurs confirmés… Moustachus férus de dégustation et jeunes à dreadlocks cohabitaient ce week-end à Arbois, pour le plus grand plaisir des organisateurs.

Derrière les inévitables dérives isolées qu’une telle fête peut provoquer, on ne peut que constater l’existence d’un intérêt authentique et d’un engouement manifeste pour les produits d’un terroir unique et séculaire, comme en témoigne le record battu cette année lors de la traditionnelle vente aux enchères. Pour la coquette somme de 57 000 euros, un collectionneur suisse a acquis un flacon de vin jaune de 1774… avec la ferme intention de le boire ! Certes gonflé par un certain envol spéculatif, ce record de prix a au moins le mérite de positionner les vins du Jura comme des vins que l’on achète pour boire et pas uniquement pour frimer ou boursicoter !

Autre constat enthousiasmant : à l’instar des vignerons de Napa (voir la note Napa Valley : California Dreaming ici), les organisateurs jurassiens de la Percée savent depuis maintenant une quinzaine d’années fédérer la filière toute entière autour de son produit unique et emblématique, tout en évitant l’écueil des guerres de clocher fratricides qui minent parfois les initiatives communes. Vivement la prochaine édition !

Philippe-Alexandre

LIRE LA SUITE
Le Grand Tasting…

Comme chaque année depuis 5 ans, nous étions hier sur le Grand Tasting, le « rendez-vous incontournable des vins » signé Bettane et Desseauve. Comme chaque année, ce salon là remporte la palme du chic et de la convivialité. C’est aussi, comme chaque année, l’occasion de déguster d’excellents produits, de revoir la plupart de nos amis de la sphère vin, et de participer à certains des Master Class proposés. Un conseil, donc : rendez-vous au Caroussel du Louvre cet après-midi encore, pour profiter de ce salon pas comme les autres -n’a-t-il d’ailleurs pas été renommé « festival » par les organisateurs cette année ?

SOWINE_Grand_Tasting

LIRE LA SUITE