Déplier/replier le menu
Quatrième édition des Menus de Légende avec G.H.Mumm : le rendez-vous gastronomique incontournable du printemps joue les prolongations

SOWINE_GHMUMM_
Alors que la quatrième édition des Menus de Légende G.H.Mumm, lancée en avril dernier, devait durer un mois, l’opération a été prolongée jusqu’à la fin du mois de juin dans tous les restaurants participants. Une belle preuve du succès de ce rendez-vous très particulier, devenu en quatre ans un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de gastronomie… et de champagne !

Depuis 4 ans en effet, sur une idée signée SOWINE, la Maison G.H.Mumm fait revivre des menus historiques retrouvés dans ses archives et propose à des Chefs étoilés de les réinterpréter à leur manière. Après la première édition lancée en 2009, ont suivi en 2010 les Menus de Légende à l’Elysée, puis en 2011 la réinterprétation des menus créés par de grands Chefs historiques.

Cette année, les Menus de Légende proposent de revivre des menus servis lors de grands voyages, sur des transports de légende : Orient-Express, Concorde et paquebots France et Normandie. Une façon très pertinente pour la Maison de toucher directement ses consommateurs en valorisant son patrimoine historique, et une jolie invitation au voyage gustatif et culinaire, en parfaite conhérence avec l’ADN de la marque !

Rendez-vous chez Thierry Drapeau -Le restaurant de Thierry Drapeau à Saint-Sulpice-le-Verdon, Pierre Gagnaire -Les Airelles à Courchevel, Stéphane Gaborieau -La Pergolèse à Paris, Jean-Marie Gautier -L’Hôtel du Palais à Biarritz, Jean-Yves Gueho -L’Atlantide à Nantes, Christian Le Squer -Ledoyen à Paris, Pascal Nibaudeau Le Pressoir d’Argent à Bordeaux, Christian Peyre -La Maison, domaine de Bournissac à Paluds de Noves, Christian Têtedoie -Têtedoie à Lyon et Sylvestre Wahid -L’Oustau de Baumanière aux Baux de Provence.

LIRE LA SUITE
James Bond : le nouvel homme fort de Heineken

SOWINE-007
Nous avons déjà eu l’occasion de traiter sur ce blog la question du « placement produits » dans les stratégies de communication des marques d’alcool, de champagne et spiritueux en particulier (revoir Rémy Martin V avec Kelly Rowland ou Moët & Chandon aux Golden Globes).

Les placements produits dans les séries ou les films, en particulier les gros blockbusters sont l’enjeu d’intenses tractations, et bien sûr un excellent moyen -en France- de cohabiter avec les contraintes de la Loi Evin.

S’il est un personnage cinématographique ‘alcoocompatible’, plus délicat mais tout aussi assidu et séducteur que Don Draper dans Mad Men, c’est bien l’iconique James Bond, amateur d’excellent champagne et de martinis bien dosés, incarnant l’élégance, le style et le bon goût. C’est donc sans surprise que la sortie en fin d’année 2012 du nouvel opus SKYFALL attise les convoitises des marques d’alcool.

Et dans ce jeu de la séduction, il semble que la marque Heineken, bien connue pour sa créativité publicitaire (voir notre note The Cannes Lions Festival : créativité publicitaire dans les spiritueux et les bières) entend optimiser au maximum un investissement qui s’annonce sans précédent, toujours en soutien de sa plateforme d’activation « Open Your World ». Comme le rapporte Marketing Week, la campagne aka « The biggest activation of 007 ever » – dans laquelle Daniel Craig semble cette fois appelé à jouer un rôle- sera globale, relayée dans plus de 170 pays et multi-canale, avec un effort très significatif porté sur le digital et les réseaux sociaux.

A ce titre, il est intéressant de noter que la marque déclare vouloir faire rentrer James Bond dans leur plateforme et la promesse ‘Man of the World’ plutôt que d’injecter du Heineken dans 007, considérant que le personnage est parfaitement en phase avec leur motto.

Gageons que le film et la campagne proposés seront à l’image de la saga ‘The Entrance’ (lire note Heineken revient en force avec une nouvelle campagne publicitaire) plutôt que de ce dernier opus un peu fade pour Casino Royale avec Eva Green mais sans Daniel Craig :

Connexe à cette stratégie de placement produits, le développement des égéries publicitaires, souvent acteur et actrices. Sur ce thème, je vous engage à relire ces notes toujours actuelles sur la démarche :

Luxe et égéries : l’art de créer la légende

Les marques et leurs égéries : incarnation, impact et mémorisation

Création publicitaire, différenciation et attribution : Martini et George Clooney

Cointreau et Dita von Teese : deux années de strip tease

LIRE LA SUITE
En prévision des fêtes, avec Champagne R. Pouillon & Fils et la cuvée 2Xoz

SOWINE_Pouillon_Avent

Comme beaucoup d’amateurs de champagne, je suis fidèle à plusieurs marques, chacune dans sa catégorie. Dans celle des champagnes de vignerons, je recommande particulièrement les cuvées R. Pouillon & Fils, et en particulier la sublime cuvée 2Xoz, dont j’ai déjà parlé ici.

LIRE LA SUITE
Classement des marques d’alcool : Interbrand « Best Global Brands 2011″

SOWINE-BestGlobalBrands

Interbrand a publié son nouveau classsement 2011 des marques les plus performantes.

Les américains trustent toujours les dix premières places de ce palmarès avec une emprise toujours forte des valeurs technologiques : IBM (#2), Microsoft (#3), Google (#4), Intel (#7), Apple (#8) et HP (#10), même si Coca-Cola conserve sa première place.

S’agissant des marques d’alcool, voici les sept qui figurent dans ce TOP 100 (à comparer avec le classement de l’an dernier), le palmarès étant préparé selon une métholologie privilégiant la valorisation financière.

SOWINE_budweiser #29 BUDWEISER (gain d’une place) : les consommateurs continuent de voir Budweiser comme la bière par excellence, en particulier aux USA. Et pourtant, la concurrence a rendu l’exercice de différenciation plus difficile. Pour revitaliser la marque et lui permettre de renouer avec ses consommateurs, Budweiser a refondu son logo, sa canette et son packaging en 2011. Un QR-Code a été placé sur le pack pour une communication directe avec le client. Si sa croissance au Brésil s’est ralentie, la marque poursuit son développement en Amérique Latine et en Chine, deux relais de croissance très importants. Sur son marché domestique, Budweiser s’est concentrée sur Bud Light. Sponsor exclusif de la NFL et une pression promotionnelle forte servent à renforcer la relation entre la bière et les fans de sport.

SOWINE_moet_chandon #77 MOËT & CHANDON (gain de deux places) : la maison de champagne continue de mettre à profit son positionnement sur l’axe glamour / célébrités / qualité sur l’ensemble des points de contact. La campagne 2011 avec Scarlett Johansson (lire ma note à ce sujet) a été relayée sur tous les médias (print, outdoor et online). Le choix du lieu, le Trianon, fait écho au patrimoine de Moët & Chandon, et renforce ainsi son statut de marque de luxe. Sponsor de l’US Open, de grands festivals de cinéma et de lieux prestigieux où il fait bon être vu, la marque maintient une forte visibilité.

SOWINE_jackdaniels #78 JACK DANIEL’S (reste à iso) : Les consommateurs continuent de considérer Jack Daniel’s comme une marque patrimoniale avec un héritage porteur. Cette année encore, la gamme des spiritueux Jack Daniel’s enregistre de bons résultats. Les extensions de marques, tel le « Jack Daniel’s Tenessee Honey », ont été bien accueillies, et de grands lancements produits sont anticipés en 2012, utilisant à la fois la publicité traditionnelle et les réseaux sociaux, dont Twitter et des vidéos ciblées sur Facebook. Jack Daniel’s est donc en développement au niveau mondial, particulièrement en Europe occidentale et dans les régions à forte croissance, comme le Mexique et la Turquie.

SOWINE_corona #86 CORONA (chute d’une place) : la marque continue à asseoir un positionnement unique basé sur sa philosophie « vivre dans l’instant ». Le numéro un de la bière au Mexique, et numéro un de la bière importée en Australie et en Amérique du Nord, est associé à un style de vie décontracté, aux vacances, à la relaxation à travers ses symboles emblématiques, telles la tranche de citron vert et la plage. Ces symboles sont repris à chaque point de contact, aussi bien au niveau des réseaux sociaux qu’au niveau de la publicité traditionnelle. La marque a néanmoins su faire évoluer ses messages, en invitant même ses fans, dans ses récentes campagnes, à trouver « leur propre plage ». Cette année, Corona a annoncé sa plus grande promotion encore jamais organisée, offrant une chance pour ses clients de gagner l’un des 100 voyages au Mexique mis en jeu.

SOWINE_johnniewalker.gif #88 JOHNNIE WALKER (gain de 4 places) : la marque se développe au niveau international. La stratégie consistant à aller au-delà de la distribution de whisky et de faire appel à une classe moyenne émergente commence à être rentable dans des régions comme l’Amérique Latine et la Chine. Aux Etats-Unis, les offres sur les produits premiums de la marque ont obtenu de bons résultats, et Johnnie Walker s’est concentré sur la communication, ce qui a d’autant plus élevé le statut de la marque. En Chine, particulièrement, on commence à voir se développer plus de fidélité à la marque. Une ambitieuse campagne basée sur les réseaux sociaux, « Mots du voyage », qui raconte l’histoire de 12 pionniers chinois, a grandement stimulé sa visibilité dans la région, et a rendu la marque plus accessible. De plus, une stratégie « go-to-market » améliorée en Inde a aidé la marque, où elle détient un statut iconique.

SOWINE_smirnoff#89 SMIRNOFF (reste à iso) : bien que le marché de la vodka soit ultra concurrentiel, Smirnoff obtient de bons résultats. Des dispositifs excitants, telle la campagne ‘I choose‘, et l’émission de téléréalité « Master of the Mix », ont continué à renforcer la part de voix de la marque. Tout en restant le leader du marché américain, Smirnoff se développe sur les marchés émergents, où le développement des classes moyennes sont en pleine expansion. La marque continue de mener une stratégie très visible de soutien par des célébrités. Elle a annoncé récemment un partenariat avec Madonna dans le prochain épisode de la Smirnoff « NightLife Exchange », et a établi un partenariat avec Pharell Williams pour sa campagne « Start Pure ».

SOWINE_heineken #91 HEINEKEN (gain de 2 places) : les acquisitions sur les marchés émergents se poursuivent cette année, après l’achat en 2010 de Femsa Cerveza, qui rééquilibre le portefeuille sur une base européenne en baisse constante. La marque s’est intéressée à l’Afrique cette année, gagnant en capacité de production au Nigeria, et en entrant sur le marché du Sud Soudan via le rachat deux brasseries éthiopiennes. Par ailleurs stable au Brésil, où elle est fort présente depuis de nombreuses années, la marque continue d’expérimenter l’utilisation des médias sociaux. Heineken est actuellement en discussion avec Facebook concernant un accord publicitaire de plusieurs millions de dollars, a obtenu plus tôt dans l’année un accord avec Google sur une campagne, et se concentre sur la diffusion de clips sur Youtube dans le but de toucher l’importante cible des vingtenaires. En outre, son engagement sur la Ligue des Champions UEFA continue de construire la présence mondiale de la marque. Heineken accroit également ses efforts au niveau éco-responsabilité avec son programme sur 10 ans : « Brewing a Better Future ».

Au delà des débats sur la méthodologie employée pour les classifier et le caractère très US-centric de l’étude, je note que de nombreux commentaires explicatifs font écho aux stratégies d’activation de ces marques sur les réseaux sociaux, laissant à penser que la stratégie sociale est aujourd’ui déterminante de leurs succès respectifs et que l’interaction avec les fans et les communautés concernés impacte directement leur valorisation (voir aussi l’importance des campagnes sociales en publicité ici et ici).

Corona continue à asseoir un positionnement unique basé sur sa philosophie « vivre dans l’instant ».

Le numéro un de la bière au Mexique, et numéro un de la bière importée en Australie et en Amérique du Nord, est associé à un style de vie décontracté, aux vacances, et à la relaxation à travers ses symboles emblématiques, telles la tranche de citron vert et la plage.

Ces symboles sont repris à chaque point de contact, aussi bien au niveau des réseaux sociaux qu’à celui de la publicité plus traditionnelle.

La marque a su faire évoluer ce message, en invitant même ses fans, dans ses récentes campagnes, à trouver « leur propre plage ».

Cette année,  Corona a annoncé sa plus grande promotion de loterie au détail encore jamais organisée, offrant une chance pour ses clients de gagner l’un des 100 voyages au Mexique mis en jeu.

LIRE LA SUITE
SOWINE Exclusive Moustache : un champagne Merveilleux Moelleux Magnifique

BLOG_ExclusiveMoustache
En honneur au Movember (aka produit facial lissé à la main), nous avons le plaisir et l’avantage d’inaugurer par cette première note le SOWINE Moustache Friday, initiative portée par l’ensemble des forces vives de l’agence qui entend ainsi rendre à la Moustache la place naturelle qui lui revient dans l’univers des vins, champagnes et spiritueux (et des bières et du cidre).

A ce titre, la rumeur avait enflé ces jours derniers… nous pouvons désormais l’annoncer ici officiellement en exclu mondiale : SOWINE lance le Champagne Exclusive Moustache, une série limitée à déguster en rugissant de plaisir.

BLOG_ExclusiveMoustache2

Pour paraphraser Guy de Maupassant dans son apologie : « elle est hâbleuse, galante et brave. Elle se mouille gentiment au champagne et sait rire avec élégance. »

Retrouvons-nous ainsi tous les vendredis pour ce bulletin spécial. Bien sûr, n’hésitez pas à nous soumettre vos exemples et réalisations – et n’oubliez pas : Moustaches Make A Difference !

LIRE LA SUITE
Today is Champagne Day : la Champagne en automne

En ce « Champagne Day » et alors que nous allons déguster nos cuvées préférées et les partager aujourd’hui avec vous sur nos réseaux sociaux favoris, voici quelques-unes des photos prises dans la région lors de l’une de nos dernières visites… Cheers !

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_3

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_1

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_2

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_4

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_6

Paysage_de_Champagne_Sylvain_Dadé_7
Photos SOWINE, DR.

LIRE LA SUITE
Cuvée 2XOZ : une pépite dans le monde du Champagne

Flacon_Champagne_2Xoz Vous aimez les champagnes de vignerons et cherchez quelle cuvée originale déguster ou offrir, en particulier à l’occasion des fêtes de fin d’année ? Sans hésiter, la cuvée 2Xoz est faite pour vous ! 100% Blanc de Noirs, elle a la particularité d’être élaborée à partir de raisins exceptionnellement très mûrs. Un véritable retour aux sources : avec 2Xoz, Elodie & Fabrice Pouillon mettent à l’honneur la méthode de vinification originelle du champagne.

Seules cinq parcelles, anciennement plantées et exceptionnellement ensoleillées, voient grandir les grappes qui entrent dans l’assemblage de la cuvée 2Xoz. Les raisins y sont récoltés à très grande maturité, pour bénéficier de leur exceptionnelle teneur en sucre. Tout au long de la vinification, Elodie & Fabrice Pouillon utilisent uniquement le sucre naturel de leurs raisins et ne s’appuient que sur les éléments naturels pour élever leur vin. Un véritable hommage à la méthode de vinification champenoise originelle.

« La cuvée 2Xoz est bien plus qu’un champagne : c’est une invitation en terre inexplorée. Son secret ? Un peu plus d’un hectare de parcelles anciennes, des grappes sélectionnées chaque année pour leur exceptionnelle maturité, une technique originelle et un secret d’alchimiste jusqu’ici bien gardé… »

Si le contenu est exceptionnel, le contenant est tout aussi séduisant : un flacon noir coiffé d’un ruban de satin, une étiquette au design épuré, une pointe d’audace pour une cuvée qui n’en manque pas… c’est toute une philosophie qui se traduit dans sa façon élégante de ne pas passer inaperçue.

La meilleure preuve de sa qualité : la cuvée 2Xoz connaît un véritable succès chez les amateurs. La version rosé macération 2007 est d’ores et déjà épuisée, et l’édition 2Xoz macération 2009 est disponible uniquement sur réservation.

2Xoz, le seul survivant d’une recette originelle, exaltant la douce alchimie du temps passé… une cuvée qui fera indéniablement partie de ma shopping list de Noël !

Prix public constaté 59€, disponible en coffret bois, à l’unité ou par 6 bouteilles, disponible sur commande au domaine, chez les meilleurs cavistes et sur le site de vente en ligne www.plus-de-bulles.com.

2XOZ [døziksoz] nom masc. (depuis 2004) étym. dérivée du français « deux hexoses ».
1. Champagne vinifié par Elodie & Fabrice Pouillon, issu de raisins exceptionnellement très mûrs.
2. Sa méthode d’élaboration inédite consiste à utiliser uniquement le glucose et le fructose [C6H12O6] naturellement présents dans le jus du raisin.
3. Sans adjonction de saccharose [C12H22O11] pendant tout le process d’élaboration, ce vin ne contient donc que 2 hexoses [2XOZ]. www.2xoz.fr.

2XOZ

LIRE LA SUITE
Classement mondial des marques d’alcool : The Power 100 – édition 2011

The-Power-100-2011-High

Le palmarès ‘The Power 100‘ aka The World’s Most Powerful Spirits & Wine Brands 2011 vient de paraître.

Cette année qui s’inscrit dans la fin de la crise voit les entreprises renouer avec la croissance. Toujours bien trusté par les marques de vodka et de whisky (Cf. notre note 2010), le top 10 est quasi inchangé avec  :

Sowine-smirnoff #1 / Smirnoff : Toujours première malgré une baisse de 1% des ventes en volume et de 4 % en valeur. Smirnoff est victime de son positionnement à mi-chemin entre le haut de gamme (Absolut reprend 6 % des parts en volume) et le bas de gamme (Svedka connait une progression de presque 20 % en volume).

Sowine-bacardi #2 / Bacardi : De retour à la seconde place du classement. la marque profite de sa position privilégiée d’enfant chéri du groupe Bacardi Martini et réussit aussi à s’imposer comme base de cocktails en prescription off trade.

Sowine-johnnie-walker #3 / Johnnie Walker : Après un an à la deuxième place, retour sur la troisième marche du classement malgré une progression de près de 11 % en volume.

Sowine-martini #4 / Martini : Toujours 4ème, cette marque icône présente depuis 140 ans a encore une fois légitimé sa position avec des initiatives telles que le lancement de Gold Martini avec la marque italienne Dolce & Gabbana et leur campagne publicitaire avec l’actrice italienne Monica Belluci

Sowine-absolut #5 / Absolut : Le rachat par Pernod Ricard a, comme prévu, été bénéfique pour la marque puisqu’elle gagne 2 places en un an. Avec Smirnoff en léger déclin, Absolut reste un concurrent sérieux pour le haut du classement avec trois fois plus de volume que son suiveur Grey Goose.

Sowine-jack-daniels #6 / Jack Daniel’s : Avec comme marché principal les USA, Jack Daniel’s a connu une croissance modeste contrairement à ses concurrents directs mieux répartis géographiquement. C’est néanmoins une bonne année pour la marque et la suivante s’annonce prometteuse.

Sowine-hennessy #7 / Hennessy : Avec 10 % de croissance des ventes en volume, la marque continue de gagner du terrain  auprès des nouveaux consommateurs et de construire son positionnement premium. La segmentation du portfolio permet aux consommateurs de rester fidèles en montée de gamme selon leur âge et leur moyen. Avec la reprise de l’économie, les marques de spiritueux premium vont certainement redevenir à la mode et Hennessy est bien positionné sur ce créneau.

Sowine-chivas #8 / Chivas Regal : la marque a connu une bonne année avec une augmentation de ses ventes en valeur de 5 % (vs  1% en volume). La Chine est désormais le marché principal de Chivas qui, aux côtés d’autres marchés asiatiques, a contribué à propulser la marque vers l’avant. La campagne publicitaire avec la baseline « Live with Chivalry » relayée à l’international a contribué à construire sa réputation et à l’établir en leader sur le secteur des ultra-premium Scotch whisky.

Sowine-captain-morgan #9 / Captain Morgan : bien que deux fois plus petit que le leader de sa catégorie, Captain Morgan est toujours un acteur important du marché du Rhum. L’augmentation des dépenses marketing pour soutenir la campagne « Calling all Captains », l’initiative « Captain and Cola » et le lancement de « Captain Morgan Lime Bite » ont dopé de 4 points le score de la marque cette année.

Sowine-ballantines #10 / Ballantine’s : la forte implantation de la marque dans des marchés asiatiques de plus en plus riches comme la Chine et la Corée lui permet d’augmenter de 4 % ses ventes à la fois en valeur et en volume. La croissance de Ballantine’s a également été soutenue par des initiatives de parrainage de prestigieux tournois de golfs, le lancement de bouteilles en éditions spéciales assorti d’une forte progression sur le marché Duty Free.

Les 100 premiers acteurs représentent 70 % du business des alcools, le marché reste donc ouvert aux nouveaux acteurs et notamment aux marques locales qui ont fortement bénéficié de cette crise pour se développer. Les marques en plus forte progression cette année sont : Svedka (+17 places), Disaronno (+ 14 places), Bombay Sapphire (+ 11 places), Russian Standard (+ 10 places), The Glenlivet (+ 10 places), Grant’s (+ 9 places), Paul Masson (+ 8 places), William Lawson’s (+ 7 places), Eristoff (+ 7 places) et Clan Macgregor (+ 7 places).

La première marque de champagne, Moët & Chandon, n’apparait qu’en 15ème position du classement mais gagne trois places par rapport à 2010 suivie par Veuve Clicquot 26ème (avec une progression de 2 places), Mumm (85ème avec une perte de 8 places), Laurent Perrier (86ème en gagnant une place) et Piper Heidsiek (95ème en perdant 3 places).

La première marque de vin, Gallo, arrive en 16ème position du palmares qui compte tout de même quinze marques de vin.

Le monde a changé depuis la récession avec une balance du pouvoir qui se déplace de plus en plus à l’Est (Cf. aussi VINEXPO cette année). Aucune marque chinoise ou asiatique n’a rejoint le Top 100 mais avec la présence accrue de grands groupes sur la région, ce n’est certainement plus qu’une question de temps… !

LIRE LA SUITE
SOWINE/SSI 2011 Barometer: internet, social networks and wine in France

SOWINE-barometer-eng

For our beloved English-speaking followers.

Publication of the results of the 2011 SOWINE/SSI Barometer, the first survey to study the influence of new technologies on the behaviour of wine consumers in France. It answers the questions posed by the wine industry: what relationship do the French have with wine? What are their sources of information and how important are new technologies? What role do social networks play and how do they influence the act of wine purchasing?

 

Where wine is concerned, most French people consider themselves to be novices: they want information and need to be reassured before buying

– 74% of the French questioned consider wine to be different from other alcoholic drinks. A majority (62.3%) consider themselves to be novices where wine is concerned.

– 63.8% of the French think at least some wine knowledge is necessary in order to appreciate it and 74.6% of those questioned believe it is essential to do some research before buying wine.

 

Internet and new technologies play an important role in the search for information prior to buying wine, ahead of traditional sources of information but behind advice from one’s entourage 

– Advice from one’s entourage is still the French consumers’ primary source of information before purchasing wine, with 46.8% of those questioned stating they seek such advice. 

- The Internet and new technologies rank fifth (13.3%), behind advice proffered by liquor stores (34.6%), wine specialists (15.3%) and advice directly from the vineyard (14%). Then come specialist wine guidebooks (7.7%) and specialised (4.4%) or the general (3.3%) press. 

- Blogs and forums devoted to wine are consulted by one in three purchasers, and producers’ websites by one in four, whilst fee-paying tasting note websites attract barely 5% of regular purchasers.

 

In France, whilst wine consumers are fairly active on social networks, their membership of online wine communities and use of cellphone applications are relatively low 

– Despite being relatively active users of generalist social networks (+5% compared with the population overall), barely 4% of regular purchasers belong to specialised wine-based networks and 6% to groups devoted to wine on generalist social networks. Oenological cellphone applications are not particularly popular either, with barely 21% of respondents claiming they find them useful.

- A critical mass of active users remains the key to success for a social network or a cellphone application, whether specialist or generalist.

 

Although the number of online purchasers is still relatively small, online purchases are substantially different from those that prevail in traditional channels of distribution

- 10% of the French say they buy wine online, and the typical purchaser is a young, urban male 

- Two in three people who use the Internet to prepare their purchase complete the purchase offline 

– The average amount spent on a purchase on the Internet is sizeably higher than the amount spent offline: the average budget (+102%) and the volume purchased (+90%) are practically twice as high.

 

WHAT IS THE OUTLOOK? 

The 2011 SOWINE/SSI Barometer confirms the special relationship the French have with wine and the increasingly important role played by the Internet and new technologies in pre-purchase research. However, it remains to be seen how the industry will develop the necessary tools to incite consumers to buy online and whether specialised social networks will manage to mobilize a sufficiently large member base to leverage their development in France.

The SOWINE/SSI Barometer is the first survey to study the influence of the Internet and new technologies on the behaviour of wine consumers in France. It was first published in 2010; this is the second edition.

 

SOWINE/SSI 2011 Barometer: survey of a sample of 1,200 people representative of the French population as a whole, conducted from 1 to 8 February 2011

LIRE LA SUITE
Internet, les médias sociaux et le vin : synthèse et perspectives

SOWINE-SSI-VINEXPO-2011

Suite à l’annonce des résultats du second baromètre SOWINE/SSI hier, nous vous proposons de retrouver ici notre synthèse, recommandation et mise en perspective.

LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS

> Les nouvelles technologies facilitent et démocratisent l’accès à l’information sur le vin. Surtout et avant tout, elles sont plébiscitées par les consommateurs car elles permettent le dialogue et l’échange.

> Dans un contexte de multiplication des messages, les consommateurs recoupent leurs informations, concentrent leurs sources, privilégient le débat et cherchent le partage, notamment via les réseaux sociaux.

> Si les blogs occupent toujours une place importante, les forums prennent davantage d’essor. Les réseaux sociaux dédiés au vin n’ont, en France, pas encore trouvé leur place.

> L’achat en ligne ne se fait ni dans les mêmes proportions, ni directement via les réseaux sociaux.

LES CLÉS DE SUCCES

> La stratégie de contenus est primordiale : être présent sur internet, sur les réseaux sociaux et via les supports numériques est incontournable, à condition d’y offrir une information de qualité, crédible et dynamique.

> La stratégie d’influence est incontournable, mais elle doit se faire en multipliant les canaux et relais de prescription, les conseils de l’entourage restant la première source d’information.

> La place de l’humain est capitale : dans un contexte « virtuel », le consommateur de vin plébiscite le dialogue et l’échange « réel », que ce soit dans sa recherche d’information ou en contexte d’achat.

PERSPECTIVES

> Enjeu 1 : l’accès au contenu en contexte de mobilité
De plus en plus, l’accès à l’information vin va se tenir au moment de l’acte d’achat. La diffusion des QR-Codes, des sites mobiles et autres applications embarquées jouera un rôle notable dans la transformation au dernier mètre.

> Enjeu 2 : le passage de la recherche d’information à l’achat online
L’ensemble des initiatives online va accompagner la croissance du e-commerce vin. Reste à observer quelle sera l’adhésion des consommateurs au m-commerce  dans ce secteur et le rôle que pourrait jouer les réseaux sociaux dans le transactionnel en France.

> Enjeu 3 : le développement des réseaux sociaux vin
Face à la nécessité pour les plateformes d’agrégation de contenus d’atteindre une taille critique pour exister, les modèles économiques gagnants passeront par un nécessaire phénomène de concentration des principaux acteurs.

Vous pouvez télécharger la présentation de synthèse du baromètre SOWINE/SSI 2011 ici.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples détails ou compléments d’informations.

The SOWINE Team

LIRE LA SUITE