Déplier/replier le menu
SOWINE recrute

Pour accompagner notre croissance, nous ouvrons quatre postes, à Paris (9e) et Bordeaux :

Un(e) Chef de projets
Un(e) Chef de projets digitaux
Un(e) Community manager
Un(e) Attaché(e) de presse

Les missions varient selon les postes mais les qualités requises sont communes à tous :

  • Expérience préalable indispensable dans le monde du vin, du champagne et/ou des spiritueux
  • Rigueur et organisation, force de travail, grande exigence de qualité
  • Excellente expression écrite et orale (niveau d’orthographe irréprochable)
  • Sens de l’esthétique et sensibilité au monde du vin, au luxe et au digital
  • Ambition, dynamisme et bonne humeur
  • Ouverture d’esprit, flexibilité (capacité à mener de front plusieurs dossiers), curiosité et créativité
  • Bilingue anglais, une troisième langue appréciée
  • Maîtrise parfaite de l’informatique (Word, Excel, PowerPoint)

Profil recherché

  • Formation CELSA, Sciences-Po ou Ecole de Commerce

Postes en CDD ou CDI à pourvoir immédiatement
Pas d’alternance

Société en forte croissance, postes évolutifs.

Nos références sont disponibles sur le site http://sowine.com/references.php

Pour postuler, envoyer votre CV + LM à allezviens@sowine.com

LIRE LA SUITE
Monoprix, le choix des vins

S’il fallait n’en choisir qu’un, c’est celui-là : il ne reste plus que quelques jours pour profiter de l’imbattable choix de l’enseigne Monoprix en matière de foire aux vins. Cette année, le « caviste en ville » a sélectionné près de 300 vins avec, comme toujours, un rapport qualité prix imbattable. Si l’esprit et la démarche qualité sont toujours au rendez-vous, la sélection évolue d’année en année. Cette année, ce sont les vins étrangers qui emportent nos faveurs : si vous aimez les vins chiliens (Leyda), les allemands (délicieux riesling HausKlosterberg de Markus Molitor (Moselle), les italiens (le Chianti classico Fattoria di Cinciano) ou encore les australiens (Penfolds est un incontournable), alors vous serez servis. Et comme à chaque édition, Monoprix propose de profiter de l’offre « 3 bouteilles pour le prox de 2″ jusqu’à la fin de l’opération. En résumé : foncez !

Foire aux Vins Monoprix / jusqu’au 25 septembre 2016

capture

LIRE LA SUITE
Baromètre SOWINE/SSI 2015 : les Français, le vin, le champagne, les spiritueux et les nouvelles technologies…

COVER

Quels rapports les Français entretiennent-ils avec le vin ? Quels liens unissent le monde du vin et celui de la gastronomie ? Quels sont les comportements d’achat de vin en France ? Quelle place occupent les nouvelles technologies dans l’acte d’achat ? Comment les réseaux sociaux et les blogs orientent-ils la consommation de vin ? Quels sont les enjeux pour le vin et les nouvelles technologies ?

La 6ème édition du Baromètre SOWINE SSI/2015 lève le voile sur des comportements de plus en plus concernés et de plus en plus connectés.

 

LE RAPPORT DES FRANÇAIS AU VIN

Un véritable intérêt pour des Français majoritairement néophytes
S’ils sont encore nombreux (60%) à s’avouer néophytes en matière de vin et de champagne, 75% des Français témoignent d’un véritable intérêt pour cet univers. Ce que l’on pourrait appeler « le complexe français » est cependant toujours d’actualité : pour 65% des Français, il est nécessaire de connaître le vin pour mieux l’apprécier, et pour 70%, il est important de se renseigner avant d’acheter du vin.

Sources d’information et poids de la recommandation
Curieux et désireux d’approfondir leurs connaissances pour mieux apprécier le vin, les Français s’informent d’abord auprès de leur entourage (38%) -notamment via les réseaux sociaux- avant d’effectuer un achat. L’entourage supplante les professionnels (choisis à 23%) dans la recommandation d’un vin ou d’un champagne, alors que les sites Internet se classent en 3ème position des sources d’information consultées, avec 8% des réponses, ex aequo avec les guides spécialisés. Suivent les magazines et la presse (4%), puis les applications mobiles (2%).

Consommation de boissons alcoolisées : le vin en tête
À la question « quel type de boissons alcoolisées préférez-vous consommer ? », 34% des Français répondent privilégier le vin. Viennent ensuite les spiritueux et cocktails (22%), la bière (16%), puis le champagne et les vins effervescents (15%). En termes de catégories, les CSP+* consomment davantage de vins tranquilles que la moyenne (49%) ; les jeunes* déclarent quant à eux consommer autant de bière que de vin et de cocktails (respectivement 24%, 23% et 22%). Enfin, les femmes consomment 2 fois moins de spiritueux « sec » que les hommes, mais 2 fois plus de champagne et de vins effervescents (prosecco, cava…). A noter que 13% des Français ne consomment jamais de boissons alcoolisées !

LES LIENS ENTRE LE MONDE DU VIN ET CELUI DE LA GASTRONOMIE

Les Français, friands de gastronomie
Près de la moitié des Français (48%) se déclare intéressée par la gastronomie. Un intérêt qui se traduit, entre autres, par la fréquentation régulière de restaurants : 13% des personnes interrogées s’y rendent plus d’une fois par semaine (une donnée qui s’élève à 24% à Paris). Comme pour le vin, la recommandation de l’entourage est la première source consultée pour choisir un restaurant (59%). Les sites Internet et les applications mobiles sont force de recommandation pour 15% des Français, tandis que 8% privilégient les guides spécialisés.

Le vin indissociable de la gastronomie
Au palmarès des sujets les plus suivis sur les réseaux sociaux par les Français, la gastronomie gagne une place cette année et se situe en 2ème position, derrière la musique et loin devant le vin (13ème position). Cependant, le vin est considéré par les Français comme indissociable de la gastronomie : pour 75% d’entre eux, un bon repas se déguste forcément en compagnie d’une bouteille de vin. Une proportion qui atteint 90% chez les grands consommateurs* et une opinion que même les 18-25 ans partagent, à 68%.

Le choix du vin au restaurant
Pour choisir le vin au restaurant, 58% des Français se fient avant tout à leurs connaissances ou à celles de leur entourage, quel que soit leur niveau de connaissance. Ils font également confiance, pour 50% d’entre eux, aux conseils du restaurateur ou du sommelier, alors que 15% choisissent au hasard. Au moment de sélectionner le vin au restaurant, 6% des Français recherchent des informations via leur smartphone ; une proportion qui s’élève à 12% chez les jeunes.

L’INFLUENCE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

L’importance des blogs
Si 26% des Français consultent des blogs une à plusieurs fois par semaine, ils sont 17% à consulter régulièrement des blogs spécialement dédiés au vin. Parmi eux, 82% accordent une très grande importance aux conseils qu’ils y trouvent : un intérêt qui se traduit d’ailleurs pour 27% d’entre eux par la transformation en acte d’achat de vins qui y sont recommandés.

Le rôle des réseaux sociaux
Pour les Français, les réseaux sociaux doivent avant tout fournir des informations complètes sur un produit en particulier (62%). Ils cherchent également à y découvrir de nouveaux produits (26%) et à pouvoir y partager un avis sur les vins dégustés (14%). En 2015, 37% des Français ont déjà consulté un réseau social dédié au vin, et 17% d’entre eux ont acheté un vin qui y était recommandé.

Et les applications dans tout cela ?
En 2015, le nombre d’applications dédiées au vin et à la gastronomie utilisées par les Français est relativement stable : 37% des Français en possèdent au moins une sur leur smartphone ou tablette. Une proportion largement supérieure parmi les grands acheteurs (71%) et chez les jeunes (54%). Les attentes des Français vis-à-vis de ces applications résident avant tout dans les conseils qu’ils y trouvent pour choisir le vin, ex aequo avec les accords mets-vins (12%). 28% des détenteurs de supports mobiles ont déjà acheté du vin par ce biais, un chiffre largement en hausse par rapport à l’an dernier (9%).

LES COMPORTEMENTS D’ACHAT DE VIN

Consommer le vin : chez soi ou hors domicile
Les Français préfèrent consommer du vin dans la sphère privée, chez eux ou en famille (73%), puis chez des amis (29%). La consommation de vin au restaurant arrive en troisième choix (18%), suivie par les bars (6%). Parmi ceux qui consomment du vin au restaurant, la majorité le commande à la bouteille (44%) : un choix qui a la préférence des Français devant la consommation de vin au verre (19%) et en pichet (18%).

L’achat de vin sur Internet
La grande distribution reste en 2015 le circuit privilégié des Français pour l’achat de vin (55%), suivie par les cavistes (29%) et l’achat direct auprès du producteur (10%). Internet arrive en 4ème position avec 6%. Cette année, les Français sont plus nombreux à avoir franchi le cap de l’achat de vin en ligne : 30% contre 24% en 2014. Si, pour 57%, l’achat de vin sur Internet n’a lieu que quelques fois par an, les grands acheteurs sont plus de 50% à s’approvisionner en ligne au moins une fois par semaine. En tête des freins à l’achat en ligne : la peur de la casse (17%) et le montant des frais de port (14%). À noter que 27% des Français n’ont jamais acheté de vin en ligne car… ils n’y ont tout simplement jamais pensé !

Où les Français achètent-ils leur vin en ligne ?
Au premier rang des e-commerçants de vin, on retrouve les sites de producteurs, choisis par 50% des acheteurs de vin en ligne, suivis des sites de la grande distribution ex aequo avec les cavistes en ligne (35%), puis les sites de ventes privées (32%). Les box vin et les sites d’enchères de vin sont chacun choisis par 15% des acheteurs.

Retrouvez toutes les infographies du Baromètre SOWINE/SSI 2015 sur www.sowine.com/barometre

Le Baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée au rapport des Français avec le vin, aux sources d’information, à l’influence d’Internet et des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs en France. Publié pour la première fois en 2010, le Baromètre SOWINE/SSI en est à sa 6ème édition.
Cette enquête indépendante a été réalisée par Survey Sampling International en mai 2015 sur un échantillon de 1111 personnes représentatif de la population française, âgées entre 18 et 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas, sur la base des critères du sexe et de l’âge, par questionnaire auto-administré en ligne.

Pour plus d’informations, plus de détails sur les perspectives, et pour obtenir d’autres résultats chiffrés, contactez :
Sylvain Dadé | sylvain@sowine.com |+33 (0)6 67 36 55 63
Marie Mascré | marie@sowine.com | +33 (0)6 99 34 73 51

LIRE LA SUITE
Trop de salons… tue les salons ?

VINEXPO

Vinexpo, ProWein, London Wine Fair, VinitalyVinisud … Ne serait-ce qu’en France et dans les pays limitrophes, les salons internationaux réservés aux professionnels du vin ne manquent pas, et de petits nouveaux pointent encore le bout de leur nez –ainsi Vinipro, lancé en 2014. Alors que Vinexpo ouvre ses portes ce dimanche, nous nous sommes posé la question de savoir si la surabondance des salons ne nuisait pas à leur succès.

Parmi la pléthore de ces rendez-vous qui réunissent les opérateurs et décideurs mondiaux du secteur des vins et spiritueux, les deux plus connus –parce que les plus fréquentés- sont Vinexpo, qui se tient depuis 1981 toutes les années impaires -en juin- à Bordeaux, et ProWein, qui se tient tous les ans -en mars- à Düsseldorf en Allemagne.

ProWein, qui a lieu plus tôt dans l’année et reçoit davantage d’exposants, mise sur l’efficacité. C’est sur ProWein que l’on vient faire du business, signer des commandes, négocier des contrats. Le salon dure 3 jours, contre 5 pour Vinexpo.

Vinexpo, qui a lieu mi-juin et joue sur son occurrence bisannuelle, se veut un événement un peu plus « exceptionnel » : si l’objectif demeure de créer des opportunités d’affaires entre les opérateurs, le cadre prestigieux de la région bordelaise offre aux acteurs qui en ont les moyens un écrin plus « glamour » qui leur permet de travailler leur notoriété et leur image, en particulier par le biais des « off », ces dîners et soirées organisés au sein des châteaux (prime aux Bordelais).

Rendez-vous incontournables, véritables grand-messes internationales du vin, ces deux événements semblent dominer le marché des salons en Europe. Même si d’autres ont trouvé leur place et les moyens de se développer sur des créneaux plus ciblés : il incombe à tout nouveau salon d’innover pour s’imposer.

In en est ainsi de Vinisud qui jouit d’un réel succès et d’une belle réputation depuis une vingtaine d’années. Le salon s’est affirmé comme la vitrine des vins de la Méditerranée… avec d’autres régions représentées, en particulier pour la prochaine édition (février 2016), qui s’ouvre aux vins de Bordeaux et de Californie. Vinitaly, plus gros salon en termes de visitorat, repose avant tout sur les vins italiens. Une stratégie locale (produit ou marché) payante : la London International Wine Fair, dont les chiffres d’affluence et le nombre d’exposants avaient chuté ces dernières années, a su pour l’édition 2015 se renouveler : changement de lieu et concentration sur le marché anglais, deuxième marché d’importation de vin en Europe, ont permis au salon de retrouver les bonnes grâces des exposants et visiteurs. Une stratégie locale également embrassée en France par les salons régionaux, dont le plus connu est sans doute le Salon des Vins de Loire. Sans parler des salons parisiens, Salon de la RVF en tête, talonné depuis peu par le Wine Lab, le 2e salon de Bettane&Desseauve, petit frère du remarquable et remarqué Grand Tasting (celui-ci est ouvert au public).

Trop de salons tueraient-ils les salons ? La concurrence est rude : difficile de trouver les bonnes dates -il est ainsi souvent reproché à Vinexpo d’arriver tard dans l’année au regard de Prowein ; preuve en est aussi la concurrence d’agendas qui a vu enchaînement des salons Wine Lab et salon de la RVF la même semaine à Paris cette année. Difficile de trouver un positionnement accrocheur et qui attire à la fois exposants et visiteurs : à voir si le salon Bordeaux-Vinipro, lancé en 2014 et qui met l’accent sur les vins de Bordeaux et du Sud-Ouest qui n’ont pas forcément les moyens de sortir du lot sur Vinexpo, en s’appuyant sur un concept destiné à attirer la nouvelle génération de professionnels du secteur par une tonalité décalée, tiendra ses promesses dans les années à venir. Difficile –voire impossible- aussi pour les exposants comme pour les visiteurs de trouver les budgets, le temps et les équipes pour répondre à toutes les sollicitations.

Ce n’est pas d’avoir trop de salons qui tue les salons, mais probablement d’avoir des salons qui, pour fonctionner, doivent concilier taille critique nécessaire économiquement, et positionnement clair : les exposants comme les visiteurs, et en particulier les importateurs, cherchant aujourd’hui surtout la spécificité, la nouveauté, et l’efficacité.

Le salon Vinexpo tiendra-t-il ses promesses cette année ? Le travail entrepris depuis deux ans par la nouvelle direction, les réponses et les solutions apportées aux questions et reproches formulés, l’excellente stratégie de communication mise en place depuis plusieurs mois, ainsi que les nouveautés proposées cette année semble augurer d’une très belle édition 2015.

Rendez-vous à partir de dimanche pour le constater !

VINISUD 2015

LIRE LA SUITE
Où serez-vous lundi ?

Dégustations en Champagne, c’est reparti !

Comme chaque année depuis 7 ans, les vignerons champenois font découvrir leurs produits lors d’une semaine particulièrement active en Champagne : à partir de samedi et jusque mercredi 22, rendez-vous à Reims et dans le vignoble pour retrouver les différents groupes, chacun en un lieu différent mais toujours dans une ambiance conviviale et dynamique.  Terres & Vins de Champagne,  Les Artisans du Champagne, Origines Champagne… L’événement est devenu le rendez-vous à ne pas manquer pour tous les professionnels du vin. Lire aussi ici sur l’édition 2014.

SOWINE_Terres&Vins_de_Champagne

 

 

 

LIRE LA SUITE
En 2015, toute la SOWINE Team se mobilise !

LIRE LA SUITE
Aberlour Hunting Club édition 2014

Aberlour Hunting Club – Restaurant éphémère : plus que quelques jours avant d’entrer… au cœur du bois

20140917_Aberlour_270-700x465

Les amoureux des bonnes et belles choses ne seront pas déçus : pour la 5ème année consécutive, ABERLOUR donne le ton de l’automne en proposant un dîner exceptionnel, dans un cadre unique, sous le signe de l’impérissable lien qui unit la gastronomie et la chasse.

LIRE LA SUITE
Baromètre SOWINE/SSI 2014 : les Français, le vin et le web

SOWINE_barometre1_2

Quel rapport les Français entretiennent-ils avec le vin ? Quelles sont leurs sources d’information, et quelle place y occupent les nouvelles technologies ? Quel rôle jouent les réseaux sociaux, et en quoi influencent-ils l’acte d’achat de vin ? La 5ème édition du baromètre SOWINE/SSI met en évidence une évolution des comportements qui progresse à toute vitesse.

LIRE LA SUITE
Château La Favière donne le la sur Vinexpo Asia-Pacific

SOWINE_VINEXPO_hongkong

Alors que vient de s’ouvrir l’édition 2014 du salon Vinexpo Asia-Pacific, je ne saurais trop conseiller à tous ceux qui s’y rendent de passer sur le stand de Château la Favière, qui propose aux visiteurs de partager une expérience pour le moins inhabituelle : une dégustation couplée à une découverte musicale personnalisée, choisie par le visiteur en fonction du vin qu’il déguste.

LIRE LA SUITE
Dégustations printanières avec Terres & Vins de Champagne

Chaque année, depuis 6 ans, au mois d’avril, la Champagne voit affluer les professionnels du vin pour une semaine de dégustations devenue incontournable : autant de rendez-vous organisés par des groupes de vigneron(e)s rassemblés sous les appellations « Terres & Vins de Champagne« , « Les Artisans du Champagne« , « Trait d’Union« , « Origines Champagne« , « Génération Champagne » ou encore Passion Chardonnay… pour n’en citer que quelques-uns.

terre-et-vins-affiche

T&V_Affiche_A4

Le point commun de ces dégustations : permettre aux vigneron(e)s de partager leur travail et leur philosophie, dans une approche qui s’est renouvelée depuis quelques années -et permettre aux professionnels de déguster les vins de ces vigneron(e)s « nouvelle génération ».

Pour tous les découvrir, il n’est d ‘autre solution que de passer la semaine complète -généralement autour de la mi-avril- en Champagne. Pour notre part, nous nous sommes attardés lundi 15 avril dernier chez Terres & Vins de Champagne, groupe pionnier de la démarche, dont la journée de dégustation est toujours très attendue et autour duquel s’articule désormais l’ensemble de cette semaine de dégustations « en primeurs ».

Au sein du collectif « Terres & Vins de Champagne » se retrouvent des artisans du champagne reconnus pour la qualité de leur travail : Pascal Agrapart, Françoise Bedel, Raphaël et Vincent Bérèche, Delphine et Francis Boulard, Emmanuel Brochet, Alexandre Chartogne, Vincent Couche, Laure et Pascal Doquet, Jean-Baptiste Geoffroy, Etienne Goutorbe, Olivier Horiot, Cyril Jeaunaux, Valérie et Benoît Lahaye, Aurélien et Thierry Laherte, Vincent Laval, David Léclapart, Marie-Noëlle LedruDominique MoreauFranck Pascal, Olivier Paulet, Elodie et Fabrice Pouillon, Benoît Tarlant.

Au-delà de la diversité et de la qualité des vins proposés, toujours au rendez-vous, c’est la démarche en communication, particulièrement originale, qui nous a également marqués cette année : s’y retrouve toute la philosophie de Terres & Vins de Champagne, autour des valeurs de qualité, de convivialité, d’humanité, de goût pour la diversité, de passion, de partage et de travail bien fait, avec cette touche d’humour caractéristique que l’on retrouve aussi chez chacun(e) des vigneron(e)s du groupe.

C’est le photographe Baudouin qui a réalisé l’affiche « officielle » du salon : un portrait un peu particulier du dernier arrivé dans le collectif, Emmanuel Brochet, issu de la série de portraits réalisés en parallèle par le photographe, qui a ainsi mis tout son talent au service de la personnalité de chacun des vigneron(e)s -à découvrir ci-dessous.

En parallèle, le collectif a choisi de faire parler de lui via le support vidéo et deux films qui traduisent parfaitement l’esprit de ces vigneron(e)s atypiques. Je vous invite à découvrir ici, si vous ne les avez pas encore vus sur les réseaux sociaux, le film « teaser » (« Rue de la Révolution ») et le film portraits (« All Together ») :

Ce choix en termes de communication me semble non seulement pertinent mais aussi parfaitement pensé pour marquer les esprits : toute l’humanité du collectif est là, et le support est une véritable invitation à venir rencontrer les vigneron(e)s et à découvrir le fruit de leur travail.

Et pour traduire l’ambiance du salon Terres & Vins de Champagne, voici le best-of, toujours en vidéo :

Rendez-vous l’année prochaine !

T&V_5

T&V_3

T&V_4

T&V_10

T&V_9

T&V_11

T&V_12

T&V_1

T&V_2

T&V_6

T&V_8

T&V_7

Photos @Baudouin DR

LIRE LA SUITE