Déplier/replier le menu
La synthèse des résultats du baromètre SOWINE/SSI 2012

BLOG_Results2012 

Publication des résultats 2012 du baromètre SOWINE/SSI, la première étude sur l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

Pour la 3e année consécutive, le très attendu baromètre SOWINE/SSI répond aux questions que toute la filière se pose : quel rapport les Français entretiennent-ils avec le vin ? Quelles sont leurs principales sources d’information ? Quelle place y occupent les nouvelles technologies ? Quels rôles jouent les réseaux sociaux et en quoi influencent-ils l’achat de vin ? Quel rapport les Français entretiennent-ils avec le vin dans le contexte du développement des usages en mobilité (tablettes, smartphones) ? Quid des ventes de vin en ligne ? 

En synthèse

Les nouvelles technologies sont plébiscitées par les consommateurs français de vin car elles facilitent et démocratisent l’accès à l’information sur le vin et permettent le dialogue et l’échange. Dans un contexte de multiplication des messages, les consommateurs recoupent leurs informations, concentrent leurs sources, privilégient le débat et cherchent le partage, notamment via les réseaux sociaux. Internet est une source d’information toujours davantage privilégiée, après les conseils personnalisés et devant la presse traditionnelle. Les blogs occupent une place importante comme source d’information sur le vin, même si la confiance accordée à l’information trouvée sur les blogs amateurs est en baisse. Les réseaux sociaux dédiés au vin n’ont, en France, pas encore trouvé leur place. Le comportement d’achat en ligne évolue particulièrement dans le contexte actuel des usages en mobilité.

4 GRANDES TENDANCES EN 2012

INTERNET AU 4e RANG DES SOURCES D’INFORMATION

Le consommateur français, qui se considère toujours majoritairement néophyte en matière de vin, utilise de plus en plus internet comme source d’information avant d’acheter, après les conseils de l’entourage, des cavistes ou des professionnels et avant les conseils directs des producteurs et de la presse écrite.

UNE DEMANDE ACCRUE POUR DES CONTENUS PARTICIPATIFS

Les consommateurs et acheteurs de vin entretiennent un rapport particulier à l’information partagée sur internet et font preuve d’un intérêt manifeste en matière de contenus web 2.0, réclamant de plus en plus de contenus participatifs et un lien direct avec le vigneron.

UN BESOIN CROISSANT D’ACCÈS À L’INFORMATION EN MOBILITÉ

En 2012, l’accès à l’information en situation de mobilité (tablettes, smartphones) devient primordial pour les consommateurs de vin français : 47% des usagers de sites internet de producteurs de vin souhaitent pouvoir accéder au site depuis leur téléphone mobile, et pour 42% des grands acheteurs, il est primordial de pouvoir acheter directement le vin via une application.

DES ÉVOLUTIONS DANS LES COMPORTEMENTS D’ACHAT EN LIGNE

En 2012, les acheteurs de vin sur internet représentent 12% de la population française (contre 10%
en 2011). Les Français recherchent avant tout les prix et les promotions mais leur panier moyen reste supérieur à celui de l’achat habituel. Le modèle de la vente privée de vin en ligne s’affirme, au détriment des sites de vente classiques.

Vidéo WINE PAPER > Magazine sur l’actualité du vin, du champagne et des spiritueux

INTERNET AU 4e RANG DES SOURCES D’INFORMATION

Le consommateur français, qui se considère toujours majoritairement néophyte en matière de vin, utilise de plus en plus internet comme source d’information avant d’acheter

  • Si les 2/3 des français (63%) se considèrent comme néophytes en matière de vin (la même proportion estime qu’il est important d’avoir un minimum de connaissances avant d’acheter du vin), les 4/5ème  (80%) estiment qu’il est nécessaire de se renseigner avant d’acheter du vin. Majoritairement, les Français pensent que le vin est un produit différent des autres alcools.
  • En 2012, internet passe à la 4e place des sources d’information (20%) pour préparer son achat de vin, derrière les conseils de l’entourage, les conseils de cavistes et ceux des professionnels et devant les conseils directs des producteurs ou de la presse écrite, qu’elle soit généraliste ou spécialisée. Ce phénomène n’empêche pas une consultation soutenue de l’ensemble des sources d’information tout support confondu : les grand acheteurs de vin démultiplient leurs sources sans nécessairement que l’une soit exclusive des autres.
  • Pour s’informer sur le vin, ce sont davantage les hommes qui utilisent internet que les femmes (26% des hommes contre 14% des femmes). Par ailleurs, plus les revenus des acheteurs de vin sont élevés, plus internet est cité comme source d’information pour l’achat de vin.

UNE DEMANDE ACCRUE POUR DES CONTENUS PARTICIPATIFS

Les consommateurs et acheteurs de vin entretiennent un rapport particulier à l’information partagée sur internet, et font preuve d’un vrai intérêt en matière de contenus web 2.0.

  • En 2012, la consultation des blogs et des forums est nettement en hausse (respectivement +10% et + 8%), avec des sources principalement françaises et toujours un intérêt soutenu pour la gastronomie (pour 43% des lecteurs) et le vin (pour 23,5%). Parallèlement, alors que l’importance accordée aux notes et conseils est stable lorsqu’il s’agit de blogs et forums professionnels, on observe un déclin de la considération pour les blogs amateurs. 
  • En France, les grands acheteurs* et les grands consommateurs* de vin sont adeptes des réseaux sociaux généralistes. En revanche, leur adhésion aux communautés en ligne sur le vin demeure faible : à peine 7% des grands acheteurs appartiennent à des réseaux sociaux spécialisés sur le sujet vin et 12% à des groupes dédiés au vin sur les réseaux sociaux généralistes.
  • La demande de contenus immersifs sur les sites de producteurs est en croissance : ainsi, l’importance accordée à la vidéo passe de 62 à 66%, en 2e position juste derrière la possibilité d’échanger avec le producteur (68%). 62% des personnes interrogées répondent oui à l’affirmation « il est essentiel pour un producteur de vin de posséder un site Web ». 

UN BESOIN CROISSANT D’ACCÈS À L’INFORMATION EN MOBILITÉ

En 2012, l’accès à l’information en situation de mobilité (tablettes, smartphones) devient primordial pour les consommateurs

  • 18% des possesseurs de smartphones possèdent des applications dédiées au vin et à la gastronomie. Cette statistique monte à 34% chez les grands acheteurs de vin.
  • 47% des usagers de sites de producteurs souhaitent pouvoir accéder au site depuis leur téléphone mobile.
  • 46% des possesseurs de smartphones souhaitent pouvoir accéder aux informations sur le vin depuis un QR-Code sur la bouteille. Ce chiffre monte à  58% pour les grands consommateurs et 62% pour les grands acheteurs de vin sur internet.
  • 76% des répondants affirme avoir confiance dans les applications mobiles dédiées au vin qu’ils utilisent et 27% des possesseurs de smartphones souhaitent avoir la possibilité de commander directement via mobile. Cette statistique monte à 42% pour les grands acheteurs.

DES ÉVOLUTIONS DANS LES COMPORTEMENTS D’ACHAT EN LIGNE

En termes d’achat de vin, les Français recherchent avant tout les prix et promotions mais leur panier moyen est supérieur à celui de l’achat habituel. Le modèle de la vente privée de vin en ligne s’affirme, au détriment des sites de vente classiques

  • En 2012, le e-commerce n’évolue que très légèrement puisque les acheteurs de vin sur internet ne sont encore que 12% (contre 10% en 2011) des personnes interrogées, avec un profil type plutôt masculin, urbain et dont les 2/3 ont plus de 36 ans. Parmi celles qui utilisent internet comme source d’information pour préparer leur achat, 34,4% répondent oui à la question « achetez vous du vin sur internet ». 
  • Les prix et promotions sont particulièrement recherchés par les acheteurs (84 et 85% respectivement). Dans le même temps, les acheteurs de vin sur internet ont tendance à dépenser plus et à acheter plus de bouteilles à chaque achat. Les frais de livraison (87%) et la sécurité de paiement (85%) sont au premier rang des critères de choix d’un site d’achat de vin, devant les critères économiques.
  • Si les cavistes en ligne voient leur fréquentation baisser d’année en année (40% en 2010, 37% en 2011, 30% en 2012), celle des sites de vente privée (40% en 2010, 45% en 2011, 50% en 2012) est en train de rattraper les sites de producteurs, toujours en tête avec 57% des acheteurs de vin qui déclarent le faire sur les sites de producteurs.

 

Le baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée à l’influence d’internet et des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France. Publié pour la première fois en 2010, le baromètre SOWINE/SSI en est à sa troisième édition.

Enquête réalisée du 1er au 6 février 2012 auprès d’un échantillon de 1200 personnes, représentatif de la population française, âgées entre 18 et 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas, sur la base des critères du sexe et de l’âge, par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interview)

*Grands consommateurs : fréquence de consommation de quotidienne à une à plusieurs fois par semaine

*Grands acheteurs : fréquence d’achat de quotidienne à une à plusieurs fois par semaine

BLOG_SSISURVEY SAMPLING INTERNATIONAL (SSI) est le premier fournisseur mondial de solutions d’échantillonnage à destination des professionnels du marketing. Dans plus de 50 pays dans le monde, Survey Sampling International leur donne accès à plusieurs millions de répondants via internet, téléphone et mobile, en B2C ou en B2B, pour leurs besoins d’études. www.surveysampling.com